Les pétroliers iraniens entrent dans les eaux du Venezuela au grand dam de Washington

Les pétroliers iraniens entrent dans les eaux du Venezuela au grand dam de Washington© Miraflores Palace/Handout via Reuters
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, rencontre Nicolas Maduro en 2019 (image d'illustration).

La livraison par voie maritime de produits pétroliers iraniens au Venezuela a débuté. Caracas s'est réjoui d'«un symbole de fraternité», alors que les navires ont dû être escortés par l'armée afin d'éviter toute action hostile des Etats-Unis.

«Au nom de Nicolas Maduro et de tout le Venezuela, nous saluons et souhaitons la bienvenue aux navires de la République islamique d'Iran, proches d'arriver aux ports de notre patrie», s'est réjoui sur Twitter le ministre vénézuélien du Pétrole, Tareck El Aissami, le 23 mai au soir.

Quelques heures plus tard, le ministre a précisé : «Les navires de notre sœur la République islamique d'Iran se trouvent dans la zone économique exclusive [du Venezuela].»

Et pour cause, ce 25 mai, le premier des cinq pétroliers envoyés, le Fortune, est arrivé à la raffinerie d'un port vénézuélien. Un deuxième navire est arrivé dans les eaux vénézuéliennes et les autres devraient suivre.

Le 24 mai, le président vénézuélien s'était réjoui : «Nous sommes deux peuples pacifiques qui voulons notre développement, deux peuples rebelles, deux peuples révolutionnaires, qui ne vont jamais s'agenouiller devant l'impérialisme américain.»

Voyant en cette livraison «un symbole de fraternité» entre les deux nations, le ministre Tareck El Aissami a expliqué : «La coopération énergétique entre l'Iran et le Venezuela est basée sur l'échange scientifique et le développement productif de l'industrie des hydrocarbures, en plus de l'expérience qui nous unit en tant que pays de l'OPEP.»

Les pétroliers iraniens, qui doivent livrer une importante cargaison d'essence et de produits pétroliers à Caracas, ont été escortés à leur entrée dans les eaux vénézuéliennes par les navires de l'armée de ce pays. Ils doivent désormais rejoindre les côtes.

Les autorités vénézuéliennes avaient fait savoir qu'elles procéderaient de la sorte afin d'éviter toute tentative de blocage de cette livraison par les Etats-Unis. 

Tandis qu'un membre de l'administration Trump avait fait savoir que les Etats-Unis envisageaient des «mesures» contre la livraison, Téhéran avait aussi exprimé une mise en garde, expliquant notamment que «cette diplomatie hégémonique canonnière menace sérieusement la liberté du commerce international et de la navigation.»

L'agence de presse publique iranienne Fars a affirmé, le 16 mai 2020, être en possession d'informations selon lesquelles quatre navires de guerre étasuniens auraient été déployés dans les Caraïbes en vue d'une «possible confrontation avec les pétroliers iraniens».

L'information n'a pas été confirmée par Washington, mais la présence militaire étasunienne dans la région des Caraïbes est un fait. Des navires ont récemment été déployés dans la zone, officiellement afin de lutter contre le trafic de drogue. L'opération de Washington, en coopération avec des pays comme la Colombie et le Honduras, vise notamment Nicolas Maduro, que les Etats-Unis accusent de «narcoterrorisme». Ce dernier y voit pour sa part une tentative de déstabilisation de son gouvernement, que Donald Trump cherche ouvertement à renverser.

Frappé de plein fouet par la crise du Covid-19, le Venezuela, qui possède pourtant les plus grandes réserves de pétrole au monde, connaît des difficultés croissantes d'approvisionnement en carburant, en raison principalement de l'embargo et des lourdes sanctions économiques imposées par Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»