Covid-19 : la Russie fait face à une grave crise sanitaire dans le sud du pays

Covid-19 : la Russie fait face à une grave crise sanitaire dans le sud du pays© Tatiana Makeeva Source: Sputnik
Un hôpital dans la région de Tver (Image d'illustration).

Plus de 40 médecins sont morts de pneumonie et des suites du coronavirus, a affirmé le ministre de la Santé du Daghestan. Le président russe Vladimir Poutine a reconnu, lundi 18 mai, une situation grave dans cette république du sud de la Russie.

«Selon des collègues, plus de quarante d'entre eux [sont morts]. [...] C'est vraiment une tragédie», a annoncé le ministre de la Santé de la République du Daghestan Djamaloudine Hajiibragimov lors d'une interview en direct sur Instagram avec le blogueur Ruslan Kurbanov. 

Plus tard, dans un communiqué de presse officiel, le ministère de la Santé du Daghestan a expliqué que les décès du personnel soignant n'étaient pas tous liés au coronavirus. Ce 19 mai, cette république du sud de la Russie compte officiellement 3 553 cas confirmés du Covid-19 et 32 décès. 

Le 18 mai, lors d'une visioconférence avec le président russe Vladimir Poutine, le mufti (représentant de l'autorité religieuse) daghestanais Akhmad Abdoulaïev a déclaré que le nombre de personnes décédées était d'environ 50. Tandis que Djamaloudine Hajiibragimov dans son interview sur Instagram, a annoncé que plus de 13 000 personnes dans la région avaient été diagnostiquées comme atteints de pneumonie communautaire ou du coronavirus confirmé ou suspecté. Il a aussi annoncé le décès de 657 patients. 

C'est ainsi que le Daghestan maintient deux statistiques distinctes : une qui concerne le nombre de cas du coronavirus et l'autre qui prend en compte les malades de la pneumonie communautaire, pourtant les patients atteints de pneumonie reçoivent presque le même traitement que ceux atteints du Covid-19. «Tous ces patients sont pris en charge de la même manière, et tous sont traités comme s'il s'agissait de cas confirmés (de Covid-19). Mais comme nous n'avons pas de confirmation de laboratoires, nous avons ces statistiques séparées», a expliqué Djamaloudine Hajiibragimov. 

La situation est sous contrôle au niveau de l'Etat 

Plus tard dans la journée, la situation dans la République a été analysée par Anna Popova, la responsable de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor. Selon elle, près de 60% des patients atteints de coronavirus sont atteints de pneumonie. Elle a également expliqué que le nombre de patients âgés de plus de 65 ans était deux fois plus élevé que la moyenne globale en Russie et que le nombre de tests effectués dans la région était deux fois plus faible que prévu. Déjà le 15 mai, Rospotrebnadzor avait reconnu que la république caucasienne ne pouvait réaliser un nombre suffisant de tests à cause d'un manque de laboratoires. Or, sans test positif, les cas ne sont pas comptabilisés dans les statistiques officielles.

... Il faut prendre des mesures supplémentaires d'urgence

Le 18 mai, lors d’une visioconférence avec des responsables daghestanais, le président Vladimir Poutine a confirmé que «la situation au Daghestan [était] difficile, et [qu'] il faut prendre des mesures supplémentaires d'urgence.» Par ailleurs il a expliqué que les causes de l'envolée du nombre de cas graves et de décès au Daghestan était liée au fait que ses habitants n’avaient pas recours à une aide professionnelle suffisamment tôt.

«Selon les experts, les principales raisons du développement de complications graves chez les habitants de la région sont les demandes tardives de soins médicaux, ainsi que l'auto-traitement à domicile», a déclaré le président. Le manque de respect des règles de confinement et la méfiance vis-à-vis des informations officielles expliquent aussi la raison d'infection massive dans cette région du Caucase. 

Pour ralentir l'augmentation de nouveaux cas de contamination dans la république, Poutine a chargé le ministère de la Santé et le ministère de la Défense d'organiser une opération de désinfection à grande échelle, de développer les capacités de dépistage massif, d'accélérer la construction d'un centre pour les patients atteints de coronavirus et enfin d'établir un plan de lutte contre l'épidémie au Daghestan. 

Selon les dernières données officielles, le Daghestan est la cinquième région en nombre de cas confirmés en Russie, avec 3 553 infections, derrière Moscou (149 607), sa région (29 188), Saint-Pétersbourg (11 340) et la région de Nijni Novgorod (6 952).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»