«Non à un retour à la normale» : l'appel de célébrités pour une «transformation radicale» agace

«Non à un retour à la normale» : l'appel de célébrités pour une «transformation radicale» agace© Ben STANSALL Source: AFP
La chanteuse Madonna fait partie des signataires de la tribune «Non à un retour à la normale».

Plusieurs célébrités du monde de la musique ou du cinéma, mais aussi vingt Prix Nobel, ont signé une courte tribune dans Le Monde contre le «consumérisme», que d'aucuns, étant donné la qualité des signataires, ont trouvé déplacée.

Une impressionnante brochette de stars et de scientifiques se sont joints à l'appel «Non à un retour à la normale», publié le 6 mai dans Le Monde. Initié par l'actrice oscarisée Juliette Binoche et l'universitaire écologiste Aurélien Barrau, le texte a été signé entre autres par Madonna, Cate Blanchett, Robert De Niro, Marion Cotillard, Marianne Faithfull mais aussi un grand nombre de scientifiques et vingt Prix Nobel. 

«La catastrophe écologique en cours relève d’une "méta-crise" : l’extinction massive de la vie sur Terre», affirme le texte. «Le consumérisme nous a conduits à nier la vie en elle-même : celle des végétaux, celle des animaux et celle d’un grand nombre d’humains. La pollution, le réchauffement et la destruction des espaces naturels mènent le monde à un point de rupture», lit-on plus loin. 

«Pour ces raisons, jointes aux inégalités sociales toujours croissantes, il nous semble inenvisageable de "revenir à la normal"», plaident les signataires, pour qui il s'agit là d'une «question de survie».

Mais cet appel au changement exigé par ces personnalités publiques n'a pas manqué de faire grincer des dents, notamment en raison de la banalité du texte publié, qui ne comporte aucun détail sur la modalité du changement réclamé. 

Honte de rien !

«15 lignes de lieux communs et de postures, par un collectif de privilégiés», a notamment raillé la journaliste Eugénie Bastié sur Twitter. 

Le médecin et entrepreneur Laurent Alexandre, qui se présente lui-même sur son compte Twitter comme un «anti-collapsologue [personne qui théorise l'effondrement de la société, ndlr.]» et un anti-Greta Thunberg a lui aussi réagi. 

«Ces gentils bobos nous proposent de retourner en 1850 [...] Ces intellectuels REPUS ne réalisent pas que les classes populaires veulent consommer», a-t-il estimé. 

Le chroniqueur Charles Consigny est lui aussi monté au créneau : «Des millionnaires qui passent leur vie dans les avions et consomment chacun comme une dizaine de personnes vous expliquent qu’il faut "changer nos modes de vie et de consommation". Honte de rien !», a-t-il écrit sur le réseau social. 

Dans le même temps et sur les pages du même journal, l'ancien ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot s'est fendu d'une liste de 100 propositions pour «un nouveau monde». L'ancien journaliste et globe-trotter entend «réparer la planète» et propose de «relocaliser des pans entiers de l’économie» ou encore d'«entendre la jeunesse». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»