Conflit en Ukraine : les ententes conclues à Paris toujours pas appliquées, regrette Lavrov

Suite à une réunion par visioconférence des chefs de la diplomatie des pays du format Normandie, la partie russe a dénoncé le non-respect des accords de Minsk et déploré l'absence du progrès en matière de règlement dans le Donbass.

Lors d'une conférence de presse à l'issue d'une visioconférence entre les pays du format Normandie (France, Allemagne, Russie et Ukraine), le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a exprimé son insatisfaction concernant le manque de résultats concrets liés à la résolution du conflit dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine. 

«Nous avons constaté que sur neuf articles du document final adopté lors du sommet de Paris au format Normandie, un seul avait été, partiellement, respecté, en l'occurrence celui qui concerne l'échange de prisonniers», a déclaré le ministre. 

Il a souligné que les accords de Minsk n'étaient toujours pas respectés en intégralité et que Kiev refusait toujours d'aborder le statut spécial du Donbass et d’inclure la «formule Steinmeier» dans la législation ukrainienne (la «formule Steinmeier», nommée en référence à l’ancien chef de la diplomatie allemande, définit la procédure d’entrée en vigueur de la loi sur le statut particulier du Donbass, ndlr). 

Sergueï Lavrov a également rappelé que suite à la rencontre des quatre chefs d'Etat à Paris en décembre 2019, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait refusé de signer l'accord final qui supposait la séparation des forces et du matériel le long de l'ensemble de la ligne de contact. En outre, le texte du document final appelait à définir seulement trois nouveaux sites de déploiement.

«Malheureusement, jusqu'à présent, aucun de ces sites n'a été approuvé par le groupe de contact. On voit que les propositions des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk se heurtent aux objections des autorités de Kiev. Les propositions de Kiev ne sont pas soutenues par les républiques. Chacun a apparemment ses propres arguments à ce sujet», a déploré le chef de la diplomatie russe.

Il espère par ailleurs que «le blocus du Donbass imposé par Kiev sera levé dès que possible» et que «les liens socio-économiques, financiers et de transport seront rétablis.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»