Le Dismaland de Banksy arrive bientôt à Calais et servira de refuge pour les migrants

© Capture d'écran du site internet officiel de Dismaland

«Dismaland Calais arrive bientôt !», peut-on lire sur le site internet du célèbre et étrange parc d’attraction de Banksy qui devrait être démonté pour être relocalisé à Calais. Le but ? Servir d’abris pour les réfugiés, a annoncé l’artiste.

Tous les matériaux de Dismaland ont déjà été envoyés dans la «jungle» de Calais pour y construire des abris, peut-on lire sur la page d’accueil du site du parc d’attraction, qui a accueilli ses derniers visiteurs dimanche, après cinq semaines d’ouverture.

 

Dismaland qui jusqu’à présent était situé dans la ville côtière de Weston-super-Mare, dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, aurait rapporté 20 millions de livres de chiffre d’affaires, selon les autorités municipales. «Avec des chiffres comme ceux-ci, [Banksy] peut faire ce qu’il veut où il l’aura décidé», a déclaré à la BBC le critique d’art David Lee.

Environ 5 000 réfugiés se trouve actuellement à Calais, incluant des personnes venues de Syrie, de Libye et d’Erythrée. Le thème des réfugiés faisait déjà parti du Dismaland initial, lequel mettait en scène des étangs avec des bateaux à moteur remplis de demandeurs d’asile désespérés.

Lors de l’ouverture de Dismaland, Banksy l’avait décrit comme «un festival d’art, de divertissements, et d’entrée de gamme dans l’anarchisme», ajoutant que «c’est une exposition artistique pour les 99% qui préfèreraient être à Alton Towers (ndlr : parc d’attraction situé sur la commune d'Alton dans le Staffordshire en Angleterre)».

Le processus de démontage de Dismaland devrait prendre trois semaines.

En savoir plus : «Dismaland», le parc d'attractions glauque de Banksy ouvre ses portes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales