La Russie ouvre une enquête sur le démantèlement d'un monument soviétique à Prague

La Russie ouvre une enquête sur le démantèlement d'un monument soviétique à Prague© MICHAL CIZEK Source: AFP

Scandalisée par le démantèlement d'un monument dédié au maréchal soviétique Konev à Prague, la Russie demande sa restitution. Les autorités tchèques refusent et les tensions entre les deux pays connaissent un regain.

La Russie a annoncé vendredi avoir ouvert une enquête pour «profanation publique des symboles de la gloire militaire russe» après le déboulonnage la semaine dernière à Prague de la statue d'un maréchal soviétique. La mairie du sixième arrondissement de la capitale tchèque a fait enlever le 3 avril la statue du maréchal Ivan Konev.

«Par ces actions cyniques, les autorités municipales de Prague ont gravement violé les obligations contractées par la République tchèque», a estimé dans un communiqué le Comité d'enquête russe, chargé du dossier. Un traité tchéco-russe de 1993 oblige la République tchèque à prendre soin des monuments militaires russes sur son territoire. Le Comité dénonce également le «mépris pour la mémoire commune et l'histoire de la lutte du peuple soviétique contre le fascisme» de la part de ceux qui ont fait enlever la statue.

Selon le Code pénal russe, la sanction pour ce délit prévoit une amende jusqu’à 300 000 roubles (environ 3750 €) ou égale au montant du salaire du condamné pour une période de deux ans maximum ou encore une peine de travaux forcés jusqu'à 360 heures.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a de son côté lancé un appel à son homologue tchèque Lubomir Metnar, réclamant dans un courrier que Prague remette à Moscou la statue du maréchal soviétique, selon un communiqué de l'armée russe. «Je vous demande de rendre dès que possible le monument à la Fédération de Russie. Nous attendons de vous des informations sur le lieu et la date de son transfert. Si le règlement de ce problème requiert des frais financiers, nous sommes prêts à les payer intégralement», a écrit Sergueï Choïgou dans cette lettre, citée par les médias russes.

Toutefois, le ministère tchèque des Affaires étrangères a refusé d'honorer la demande du ministre russe de la Défense de restituer le monument du maréchal soviétique à la Russie, selon le message du ministère tchèque. «Le transfert du monument du maréchal de l'Union soviétique Ivan Stepanovitch Konev, qui a été démonté le 3 avril par les autorités municipales de la région de Prague-6, ne constitue pas une violation des obligations tchèques découlant des accords avec la Russie. Le monument est la propriété de Prague-6», a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Le président de la commission des affaires internationales de la Douma d'État Léonid Sloutsky a qualifié cet acte de «vandalisme, moquerie et infraction de toutes les obligations internationales de la République tchèque».

Le secrétaire de presse du président russe Dmitri Peskov a aussi rappelé que la Fédération de la Russie «a exprimé à différents niveaux son incompréhension, ses regrets et son indignation face aux actions de plusieurs capitales européennes visant à démanteler les monuments honorant les soldats de l'Armée rouge qui ont donné leur vie et contribué à la libération de ces pays du fascisme ».

Les troupes du 1er groupe d'armées ukrainien, sous le commandement du maréchal Konev, ont libéré Prague des nazis le 9 mai 1945. Konev a ordonné de ne pas utiliser d'artillerie lourde lors de l'assaut de la ville afin de préserver les monuments de la capitale tchèque. La statue d'Ivan Konev a été érigée à Prague à l'initiative des autorités de la ville en 1980.

La Russie ouvre une enquête sur le démantèlement d'un monument soviétique à Prague© Edouard Erben Source: Sputnik
Monument de maréchal Konev à Prague, 25.09.2019
La Russie ouvre une enquête sur le démantèlement d'un monument soviétique à Prague© Edouard Erben Source: Sputnik
La place où se trouvait le monument de maréchal Konev à Prague, 04.04.2020

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»