Internet en Russie : un accès minimum garanti voit le jour

Internet en Russie : un accès minimum garanti voit le jour© Artur Lebedev Source: Sputnik
Une femme diffuse une leçon de yoga dans la cour de sa maison à Sotchi

Initiée par Vladimir Poutine en janvier dernier, une expérience portant sur l'internet gratuit est lancée en Russie. Avec la mise en place d’un «accès minimum garanti», les Russes pourront profiter gratuitement des sites d'importance sociale.

En pleine pandémie de coronavirus la Russie va mener une expérience en fournissant un accès gratuit à un ensemble de sites revêtant une importance sociale. Un tel arrêté a été signé par le ministre du Développement numérique, des Communications et des Médias de masse de la fédération de Russie Maksut Chadayev. La liste de ces sites comprend 391 ressources. Parmi les plateformes jugées socialement importantes les Russes vont retrouver les médias en lignes et les agences d’information comme TASS, Ria Novosti et RT, les deux plus grands réseaux sociaux russes VKontakte et Odnoklassniki, les services gouvernementaux comme les sites du Kremlin, Conseil de la fédération, Douma d'Etat, Cour suprême ou encore Banque centrale, les moteurs de recherche Yandex, Mail.ru et Rambler, les sites web de certaines banques comme Sberbank, VTB, Promsvyazbank et autres, les services de recherche d'emploi comme HeadHunter ou SuperJob, les messageries yandex, mail.ru ou encore ICQ, des plateformes éducatives et culturelles etc.

Concrètement comment cela fonctionne-t-il ? Grosso modo, l’opérateur de réseau mobile ne comptabilisera pas la consommation des mégaoctets sur Internet lorsque l’utilisateur parcourt ces services en ligne. Un mois après la publication de l’arrêté, la plupart des services devraient soumettre des versions gratuites de ses sites. Ce qui risque en revanche de décevoir les Russes, c'est que selon l'ordonnance, les vidéos en streaming ne seront pas accessibles – toutefois cette exigence ne s'appliquera pas aux sites liés à la science, la culture et la santé. Cinq des plus grands opérateurs de télécommunication participent à l'expérience comme MTS, Megafon, Vympelcom (marque de Beeline) ou Rostelecom. Les opérateurs devraient fournir une vitesse d'accès d'au moins 10 Mbps.

L'origine du projet 

L'idée de fournir un accès gratuit à une partie des ressources Internet a été lancée par le président Vladimir Poutine lors de son discours à l'Assemblée fédérale le 15 janvier 2020 : «Sur tout le territoire du pays [il faut] assurer l’accès gratuit aux services en ligne russes socialement importants. Dans ce cas-là, les gens ne devront pas payer pour les services de télécommunications, pour le trafic Internet», a-t-il déclaré. Il a également souligné que «la haute accessibilité à Internet» devrait être un avantage concurrentiel de la Russie et de ses citoyens, en donnant à ces derniers de larges possibilités pour l’éducation et la créativité, la réalisation de projets sociaux et culturels et tout simplement la communication.

Selon le ministère des Communications, les coûts de l'introduction de l'accès gratuit s'élèveront à 5,7 milliards de roubles, annonce le site RBC. Selon le ministre du Développement numérique Maksut Chadayev, le ministère s'efforce de trouver un équilibre entre une offre sociale gratuite et les capacités des opérateurs de télécommunications.

Le 1er avril, le chef du ministère, lors d'une visioconférence avec le président Vladimir Poutine, a déclaré qu'un projet pilote sur l'accès gratuit à Internet dédié à tous les citoyens russes en confinement durerait jusqu'au 1er juillet. «Nous discutons de l'introduction d'un accès minimum obligatoire à Internet », a souligné Maksut Chadayev. Le ministre a également expliqué que les sites socialement importants ont été choisis selon leur popularité et qu’ils présentent «ce qui est vraiment revendiqué par nos concitoyens». «Il semble que cette liste comprenne tout ce qui est nécessaire pour rester à la maison ou pour travailler», estime le ministre.

Le 2 avril le président russe Vladimir Poutine s’est adressé à la nation et a déclaré le prolongement des jours chômés jusqu'au 30 avril inclus pour stopper la propagation du virus dans le pays. En Russie au cours des dernières 24 heures 1 459 nouvelles personnes ont été testées positives au coronavirus, portant ainsi le nombre de cas à 10 131 au total. Depuis le début de la pandémie 698 personnes sont considérées comme guéries, alors que 76 sont décédées des suites du virus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»