Un vol Air France rapatrie des Français bloqués en Russie

- Avec AFP

Un vol Air France rapatrie des Français bloqués en Russie© Yuri KADOBNOV Source: AFP
File d'attente pour l'enregistrement à l'aéroport Chérémétievo à Moscou, le 4 avril

Alors que le nombre de malades infectés au coronavirus augmente, des Français résidant en Russie ont décidé de rentrer en France après la suspension temporaire de tous les vols internationaux par Moscou.

Depuis le début de la crise de coronavirus, les pays se mobilisent pour organiser le rapatriement de leurs citoyens. Le 4 avril, cinq jours après la décision de la compagnie Aeroflot de suspendre tous les vols vers la France, «près de 170 Français et Européens de passage ont pu rentrer chez eux grâce au vol spécial Air France», a annoncé l’ambassade de France à Moscou. L'appareil, affrété par Air France, comptait une majorité de Français mais aussi des Belges, des Allemands, des Suisses et des Britanniques. Toutefois la décision de rentrer dans un pays où l’épidémie a déjà fait plus de sept mille morts n’est pas toujours facile à prendre pour tout le monde.  

Rentrer en France, l'un des pays d'Europe les plus durement touchés par le coronavirus, ou rester en Russie, où le nombre de contaminés continue à grimper après avoir été longtemps insignifiant ?

Pour Christian Querouix, un retraité français monté samedi à bord d'un vol spécial de Moscou vers Paris, la décision de quitter le plus grand pays du monde s'est prise à contre-cœur. «Je suis diabétique et je suis à la fin de mes médicaments», a-t-il expliqué à l'AFP, assis dans un fauteuil roulant, avant d'embarquer à l'aéroport moscovite de Chérémétievo. «Sinon je ne serais pas rentré compte tenu de la merde qu'il y a en France et compte tenu qu'ici c'est mieux», a poursuivi cet ancien entrepreneur de 69 ans vivant une partie de l'année à Saint-Pétersbourg.

Il y avait également «une famille avec un petit garçon qui a une grave maladie des yeux et qui va être opéré à Lausanne», a précisé Pierre Lévy, l'ambassadeur de France, présent pour rencontrer les passagers.

Certains ont toutefois décidé de rester. C'est le cas d'Alain, 68 ans, expatrié en Russie, rencontré devant l'aéroport alors qu'il venait de se raviser, à la dernière minute, de monter dans le vol affrété par l'ambassade.

«L'avion est plein et vous avez 200 personnes qui respirent la même clim', le même air», a-t-il avancé, ses valises à la main. «Et si quelqu'un a le coronavirus, il est possible qu'il le file à tout le monde.»

Selon les derniers chiffres officiels, la Russie compte aujourd’hui 7 497 cas avérés de coronavirus, soit une augmentation de 1 154 cas ces dernières 24 heures. Depuis le début de la pandémie, 494 personnes sont considérées comme guéries, alors que 58 sont décédées des suites du virus. Selon le ministère russe de l'Intérieur, compte tenu de la propagation du coronavirus, tous les visas périmés de citoyens étrangers sur le territoire russe seront prolongés pour une période de 90 jours à partir du 19 mars 2020.

Par ailleurs, plus de 130 000 ressortissants français ont été rapatriés des quatre coins du monde depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus. Vendredi dernier, Emmanuel Macron était au Centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères à Paris, qui est en charge du rapatriement des Français bloqués à l'étranger. Il a remercié ses équipes pour cette «force de mobilisation». Selon les dernières estimations, il reste encore plus de 3 000 ressortissants français à rapatrier sur le territoire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»