Le président ukrainien déclare la Russie «plus grande menace» dans sa nouvelle doctrine militaire

Le président ukrainien déclare la Russie «plus grande menace» dans sa nouvelle doctrine militaire© Mikhail Palinchak Source: Reuters
Le président ukrainien, Petro Porochenko.
Suivez RT France surTelegram

Le président ukrainien Petro Porochenko a approuvé la doctrine militaire révisée du pays qui considère la Russie comme la principale menace pour la sécurité du pays.

L'«agression armée» de la Russie pose désormais «une menace aiguë» à l'Ukraine, selon les documents nouvellement approuvés par l'Etat, relatifs à la crise dans l'Est de l'Ukraine. L'intégration de la Crimée à la Russie y est notamment dénommée «occupation temporaire», selon le communiqué de presse du président ukrainien. 

L'Ukraine a toujours blâmé la Russie pour «agression militaire» dans l'Est du pays depuis le début de la crise après le coup d'Etat soutenu par l'Occident à la fin de Février 2014, au cours de laquelle l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait été renversé. La Russie nie toutes ces accusations, pointant du doigt le manque de preuves.

En fait, le document considère la Russie non seulement comme l'ennemi numéro un, mais aussi comme l'ennemi numéro deux et trois, vu que la liste des «menaces» potentielles mentionnées dans la nouvelle doctrine ukrainienne comprend également «le renforcement militaire de la Russie à proximité de la frontière d'Etat», «le déploiement d'armes nucléaires tactiques en Crimée» et «la présence de contingents militaires russes en Transnistrie (Territoire autonome non-reconnu par l'ONU entre l'Ukraine et la Moldavie NDLR)».

Par ailleurs, la révision de la doctrine militaire de l'Ukraine comprend comme scénario principal «une agression armée à grande échelle de la Russie contre l'Ukraine avec des objectifs politico-militaires décisifs».

Après avoir énuméré toutes les menaces possibles qui, selon le gouvernement ukrainien, pourraient être posées par la Russie, le document mentionne également comme autre menace possible «l'activité des groupes armés illégaux en Ukraine» qui empêchent Kiev d'exercer une autorité sur certaines régions du pays, faisant visiblement référence aux forces des Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lugansk.

Dans le même temps, la résolution de la crise dans l'est de l'Ukraine est mentionnée comme l'un des «principaux objectifs de la politique militaire de l'Ukraine». Selon la doctrine, la résolution des conflits comprend «l'élimination des groupes armés illégaux et la restauration du contrôle par l'Ukraine de sa frontière avec la Russie».

La doctrine ne mentionne ni les accords de Minsk sur le règlement de la crise, ni le dialogue direct avec les Républiques de Donetsk et de Lugansk, une mesure exhortée à Kiev par le Format Normandie.

La nouvelle doctrine ukrainienne prévoit également que le budget militaire du pays ne doit pas être inférieur à 3% du PIB, la formation de l'armée et l'acquisition de nouvelles armes faisant partie des priorités budgétaires.

Dans le même temps, la nouvelle stratégie de sécurité ukrainienne, qui est un concept plus large et plus complexe de sécurité, exige que les dépenses militaires du pays ne doivent pas être inférieures à 5% du PIB. En 2014, le budget militaire et de la sécurité du pays était de 3,4% du PIB et en 2015, il était seulement de 2,7%. Selon le Premier ministre du pays, Arseni Iatseniouk, les dépenses de défense de l'Ukraine en 2016 devraient revenir à 5% du PIB.

Pour aller plus loin : Porochenko compte évoquer l’envoi de casques bleus dans l’Est de l’Ukraine à l’ONU

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix