Au Pakistan, une pendaison reportée car le prévenu tétraplégique ne peut pas se tenir debout...

Plus de 200 exécutions par pendaison ont déjà eu lieu cette année au Pakistan. Source: Reuters
Plus de 200 exécutions par pendaison ont déjà eu lieu cette année au Pakistan.

La pendaison d'un homme tétraplégique a été reportée par les autorités pénitentiaires pakistanaises car le condamné à mort ne peut pas se tenir debout sous la potence.

C'est un sursis de quelques jours pour un homme de 43 ans condamné à mort et emprisonné en 2009. Les règles d'exécution en vigueur au Pakistan, et la colère d'une organisation des droits de l'Homme, empêchent en effet la pendaison d'un homme en chaise roulante.

C'est en jouant sur les règles pénitentiaires en vigueur que l'ONG Justice Project Pakistan a demandé l'annulation de cette pendaison. En effet, ces règles stipulent que pour être exécuté, un prisonnier doit se tenir debout sous la potence, et que la longueur de la corde doit être déterminée par sa hauteur dans cette position. Impossible donc pour cet homme de 43 ans qui a contracté, en prison, une méningite tuberculeuse qui l'a laissé paralysé sous la taille.

Les responsables pénitentiaires ont donc décidé de reporter cette exécution le temps de trouver une solution adaptée aux lois en vigueur. «La pendaison a été reportée ce matin sur ordre d'un magistrat, en raison du handicap d'Abdul Basit », a précisé un cadre de la prison de Faisalabad où le condamné est détenu. Le temps, espère l'ONG, de sensibiliser l'opinion alors que le Pakistan a pendu plus de 200 condamnés à mort depuis décembre dernier, lorsqu'il a mis fin à un moratoire sur les exécutions de peine de mort, en vigueur depuis 2008.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales