Syrie : Ankara annonce qu'un consensus a été atteint avec Moscou concernant le cessez-le-feu à Idleb

Syrie : Ankara annonce qu'un consensus a été atteint avec Moscou concernant le cessez-le-feu à Idleb© Service de presse du ministère turc de la Défense / Ministère de la Défense turque Source: AFP
Le ministre de la Défense turque Hulusi Akar passe en revue ses troupes à Hatay, près de la frontière syrienne, le 3 février 2020 (image d'illustration).

Les responsables turcs et russes ont convenu des détails concernant l'accord de cessez-le-feu dans la région syrienne d'Idleb, au troisième jour des discussions entre les deux pays. Un accord pour des patrouilles russo-turques a été trouvé.

«Les discussions avec la délégation militaire russe se poursuivent. Un consensus a largement été atteint», a déclaré le 12 mars le ministre turc de la Défense Hulusi Akar dans des propos rapportés par l'agence de presse Anadolu, alors qu'une délégation militaire russe était arrivée le 10 mars à Ankara pour s'entretenir avec des responsables turcs de la préparation de patrouilles conjointes dans la région d'Idleb.

Ces patrouilles communes ont effectivement entamé leur mission ce 15 mars. Selon les agences de presse russes, des véhicules blindés et des membres de la police militaire russes sont parti de Tronba, dans la province d'Idleb, pour parcourir la route stratégique M4, comme prévu par l'accord.

Selon les termes de l'accord, les forces turques et russes doivent établir un couloir de sécurité de chaque côté de cette autoroute, qui relie l'est et l'ouest de la Syrie. 

Dans un discours prononcé dans la capitale le 11 mars, le président turc avait souligné la fragilité de l'accord : «Même s'il s'agit de petits incidents çà et là, le cessez-le-feu a commencé à être violé. Nous partageons ces développements avec la Russie [...] et attendons que des mesures soient prises.» Le chef d'Etat avait en outre assuré que la Turquie répondrait à toute attaque contre ses postes d'observation «par des représailles encore plus fortes». Une sortie toutefois nuancé ce 12 mars, les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan s'étant dits «satisfaits» de la «baisse significative des tensions dans la zone de désescalade d'Idleb» lors d'un échange téléphonique, selon un communiqué du Kremlin.

Au terme de leur entretien du 5 mars à Moscou, les deux chefs d'Etat avaient convenu qu'un cessez-le-feu serait déclaré à Idleb et qu'un certain nombre d'autres mesures seraient prises pour améliorer la situation dans la province syrienne. Par ailleurs, Moscou et Ankara avaient réaffirmé leur engagement à préserver la souveraineté de la Syrie et à poursuivre la lutte contre le terrorisme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»