Espagne, la question de l'indépendance catalane agite et divise

La Catalogne saisie par la fièvre indépendantiste© Albert Gea Source: Reuters
La Catalogne saisie par la fièvre indépendantiste

A une semaine des élections régionales qui pourraient déclencher la sécession de la Catalogne, l'Espagne entre en effervescence. Des banques au célèbre club de football de Barcelone, chacun y va de sa position publique sur cette question essentielle.

Des banques espagnoles ont publiquement averti, dans une déclaration commune, contre le risque de sécession ferait peser, selon elles, sur la stabilité financière et l'ordonnancement juridique en vigueur. Ces banques craignent particulièrement que l'indépendance de la Catalogne n'entraîne son exclusion de l'Union européenne et de l'euro.

En savoir plus: Un sondage donne les indépendantistes catalans vainqueurs

Une inquiétude également partagée par le gouverneur de la Banque d'Espagne, Luis Maria Linde. Selon lui,  l'accession de la Catalogne à l'indépendance entraînerait sa sortie automatique de la zone euro et celle, probable, de l'Union européenne.

Si certaines banques ne possèdent que des agences ou des succursales dans la région, d'autres comme la CaixaBank et la Sabadell y ont leur siège. Elles ont laissé entendre qu'elles pourraient se retirer de la région.

En savoir plus: L’Union européenne et l'OTAN préviennent qu’une Catalogne indépendante serait exclue

Cet appel public des principales banques du pays rejoit les appels au dialogue entre Madrid et Barcelone des entrepreneurs et des économistes. Une vingtaine d'entre eux se sont joints à des présidents de fédérations patronales pour plaider en faveur d'une Espagne unie. Selon eux, une rupture aurait des conséquences économiques dramatiques aussi bien pour la Catalogne que pour l'ensemble du pays.

La fièvre indépendantiste saisit la planète foot

La planète finance n'est pas la seule à s'agiter et s'inquiéter sur cette question de l'indépendance. En Espagne, terre de football où les clubs de Barcelon et de Madrid tiennent le haut du pavé, ce sujet divise également.

Le club de foot de Barcelone, terre catalane s'il en est, par la voix de son président Josep Maria Bartomeu, a publiquement annoncé qu'il demeurerait neutre dans le féroce débat qui agite l'Espagne et la Catalogne.

Pourtant des joueurs avaient affiché clairement leur position. L'un des premiers est le célèbre entraîneur du Bayern de Munich, Pep Guardiola, par ailleurs espagnol originaire de Catalogne. Il a ainsi précisé ses positions dans une interview à Guanyarem, une plateforme de soutien à l'indépendantisme. 

Une position publique qui n'a pas été au goût du Ministre de l'Intérieur espagnol, Jorge Fernandez Diaz. Ce dernier, également Catalan, a taclé publiquement Pep Guardiola, lui reprochant son manque «d'intérêt patriotique». Ce à quoi l'entraîneur de Munich a répondu que «s'il avait existé un Etat catalan, j'aurais joué avec la sélection catalane».

Autre joueur à s'être ouvertement prononcé pour l'indépendance catalane, Gerard Piqué, également cadre de la «Roja», la sélection espagnole. Ouvertement en faveur de l'indépendance de la Catalogne, En cause, son engagement en faveur de l'indépendance de la Catalogne, il avait participé à la manifestation massive en faveur du droit à l’autodétermination en 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales