Chef de la diplomatie syrienne : les frappes aériennes des Etats-Unis sont complètement inefficaces

Ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem© Maxim Zmeyev Source: Reuters
Ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem

Les frappes américaines seront inefficaces tant que Washington ne coordonnera pas ses actions avec ceux qui combattent au sol, a confié le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem dans une interview exclusive à RT en Arabe.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Muallem est persuadé que la communauté internationale aurait pu éviter le carnage qui s’est produit en Syrie si elle avait respecté les obligations de la lutte contre le terrorisme et si elle n’avait multiplié les déclarations vides.

«Nous voudrions poser une question à la communauté internationale… Qu’avez-vous fait pour vous acquitter des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU adoptées selon le chapitre VII [de la Charte de l’ONU] ?», a-t-il déclaré. «Qui parmi les pays voisins a respecté les résolutions du Conseil de sécurité qui portaient sur la lutte contre le terrorisme ? Pas un seul», a-t-il poursuivi.

Walid Mouallem a aussi précisé que Damas soutenait complètement l’initiative de la Russie qui insiste depuis longtemps sur la création d’une coalition internationale pour lutter contre le terrorisme qui coordonnerait ses efforts avec l’armée syrienne alors que cette dernière combat, au sol, les forces terroristes islamistes.

«Nous annonçons notre volonté de coordonner nos actions avec n’importe quel pays dans le monde qui veut lutter sincèrement contre le terrorisme», a-t-il déclaré en ajoutant que le renoncement à aider les groupes terroristes serait une preuve indispensable de cette sincérité.

Le chef de la diplomatie syrienne a aussi commenté la campagne d’information qui tend à présenter l’actuelle coopération actuelle entre Moscou et Damas de menace grandissante.

«Moscou travaille dans le cadre du droit international, dans le respect de la souveraineté de notre pays et en coordination avec la Syrie. Nous ne cachons rien sous la table… La Russie est notre ami et allié stratégique qui est honnête dans ses actions», a-t-il fait savoir.

Sarkozy : pour résoudre la crise en Syrie, il faut «dialoguer davantage avec la Russie et Poutine»

Walid Mouallem a aussi mis en évidence deux points clés des relations entre son pays et la Russie. Selon lui, ce sont la transparence et la coordination.

«Les Etats-Unis portent des frappes aériennes mais ne donnent aucune information sur les résultats mais leurs résultats sont presque imperceptibles», a-t-il encore souligné. Pour que ces frappes portent des fruits réels, il faut les coordonner avec les actions de l’armée syrienne qui reste la seule force dans le pays qui peut lutter au sol contre les organisations terroristes, le Front al-Nosra et Daesh.

Le ministre syrien a encore abordé la régulation pacifique de la crise politique en Syrie. Il croit que le dialogue avec l’opposition est un problème très difficile, au vu du manque de sécurité dans le pays.

«Nous ne nous opposons à aucun dialogue, parallèlement à la lutte contre le terrorisme mais c’est difficile à mettre en œuvre compte tenu de l’insécurité actuelle», a-t-il regretté avant de conclure : «Damas s’intéresse aux actions concrètes». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales