Croatie : des poupées de carnaval représentant un couple homosexuel tenant un enfant incendiées

- Avec AFP

Croatie : des poupées de carnaval représentant un couple homosexuel tenant un enfant incendiées© Capture d'écran Twitter, @rufusdowling
Des poupées de carnaval à l'effigie d'un couple homosexuel tenant un enfant, incendiées lors du carnaval d'Imotski, en Croatie, le 23 février.

Des poupées à l'effigie d'un couple homosexuel tenant un enfant ont été brûlées lors du traditionnel carnaval d'Imotksi en Croatie. Le président croate, Zoran Milanovic, a fermement condamné cet acte «triste, inhumain et complètement inacceptable».

Des poupées de carnaval à l'effigie d'un couple homosexuel tenant un enfant ont été incendiées lors du carnaval d'Imotski, en Croatie, le 23 février. L'acte a été fermement condamné par des groupes de défense des droits de l'Homme, qui souhaitent déposer plusieurs plaintes contre les organisateurs de la manifestation.

Le carnaval d'Imotski, l'un des plus importants du pays, a lieu en général lors de la semaine des Cendres. L’événement s'est produit en présence de plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux enfants. Il survient deux semaines après que la Cour constitutionnelle de Croatie a décidé que les couples de même sexe avaient le droit d'accueillir des enfants dans le cadre de la procédure de placement familial. Cette décision faisait suite à des débats houleux dans ce pays de 4,2 millions d'habitants membre de l'Union européenne depuis 2013. 

Des images de cette scène ont été diffusées massivement sur les réseaux sociaux, nombre d'internautes ayant fait part de leur indignation et de leur écœurement.

L'association de parents de même sexe «Familles arc-en-ciel» a annoncé qu'elle déposerait une plainte pour «incitation publique à la haine et à la violence» pendant le carnaval. «Les horribles scènes à Imotski ne peuvent en aucun cas être justifiées par la tradition du carnaval», a déclaré Daniel Martinovic chef de cette organisation, tandis que les organisateurs du carnaval ont quant à eux rétorqué qu'il ne faisaient que respecter la tradition.

«Nous restons conservateurs et attachés à la tradition. Un enfant devrait être sous la garde d'une mère», a déclaré à un média local un des organisateurs, Milivoj Djuka.

Le président croate, Zoran Milanovic, a réagi sur son compte Facebook et demandé aux organisateurs de s'excuser. «Un acte triste, inhumain et complètement inacceptable déguisé sous le masque des festivités du carnaval», a-t-il écrit. 

La protectrice des citoyens Lora Vidovic a elle aussi qualifié l'acte d'«inacceptable».

L'incident d'Imotski n'est pas le premier du genre. En 2018, un exemplaire du premier livre publié en Croatie sur des familles homoparentales a été brûlé lors d'un carnaval. La justice n'avait à l'époque pas engagé de poursuites.

En 2014, les couples homosexuels ont acquis le droit à l'union civile avec les mêmes droits que les couples hétérosexuels mariés, à l'exception du droit à l'adoption.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»