Les Etats-Unis accusent Moscou de mener une campagne de désinformation en ligne sur le coronavirus

Les Etats-Unis accusent Moscou de mener une campagne de désinformation en ligne sur le coronavirus© Siphiwe Sibeko Source: Reuters
Le sous-secrétaire d'Etat américain chargé de l'Europe et de l'Eurasie, Philip Reeker, le 26 octobre 2019 à Washington.

Le sous-secrétaire d'Etat américain chargé de l'Europe et de l'Eurasie, Philip Reeker, a accusé ce 22 février «des acteurs russes malveillants» de disséminer «la désinformation sur le coronavirus» sur les plateformes Twitter, Facebook et Instagram.

Sans fournir de preuves, le sous-secrétaire d'Etat américain chargé de l'Europe et de l'Eurasie, Philip Reeker, a expliqué ce 22 février que des milliers de comptes liés à la Russie sur Twitter, Facebook et Instagram propageaient de la désinformation anti-américaine sur le nouveau coronavirus apparu en Chine. Cette campagne de désinformation et de propagation de théories du complot aurait supposément démarré il y a un mois, à un moment où le nombre de morts en Chine était de trois et l'épidémie n'en était qu'à 200 cas à Wuhan.

«Le but de la Russie est de semer la discorde et d'affaiblir de l'intérieur les institutions des Etats-Unis et leurs alliances, y compris à travers des campagnes souterraines et pernicieuses», a accusé le responsable américain auprès de l'AFP. «En disséminant la désinformation sur le coronavirus, des acteurs russes malveillants choisissent une fois de plus de menacer la sécurité publique au détriment de la réponse globale» à l'épidémie, a-t-il ajouté.

Les responsables de la diplomatie américaine chargés de lutter contre la désinformation russe ont également fait savoir que des comptes aux noms de personnes fictives reproduisaient des lignes d'attaques russes, non seulement en anglais mais aussi en français, en espagnol, en italien et en allemand.

Dans la soirée, la Russie a démenti cette accusation par la voix de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova. «C'est une histoire délibérément fausse», a-t-elle déclaré à l'agence TASS.

Le département d'Etat américain met en cause les médias RT et Sputnik

Les théories propagées influeraient l'idée que le virus a été créé par les Etats-Unis pour «faire une guerre économique à la Chine», que c'est une arme biologique inventée par la CIA, ou encore qu'il fait partie d'une stratégie occidentale de «messages anti-Chine».

Des tweets accuseraient aussi faussement le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, dont la fondation a investi des milliards de dollars dans des programmes de santé internationaux.

Selon ces responsables gouvernementaux américains, les milliers de comptes qui seraient impliqués étaient surveillés pour s'être ingérés, toujours selon eux, dans diverses crises à travers le monde, de la guerre en Syrie aux manifestations au Chili et en France avec les Gilets jaunes.

Le département d'Etat fait coïncider le début de cette campagne sur internet au 20 janvier, et accusé les médias RT et Sputnik d'avoir, à cette date, commencé à diffuser des articles et interviews anti-occidentaux sur les origines de l'épidémie. Les opérateurs des comptes auraient commencé le lendemain.

«Ces milliers de comptes travaillent de concert les uns avec les autres, au quotidien, avec des phrases, un ton et un rythme identiques. On peut tous les relier assez facilement à RT, Sputnik et d'autres médias liés à la Russie», a encore accusé le sous-secrétaire d'Etat chargé de l'Europe et de l'Eurasie. «Ce ne sont pas des robots, ce sont de vraies personnes derrière un clavier», ajoute le responsable.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»