Moscou confirme qu'un sommet sur la Syrie avec Paris, Berlin et Ankara est en cours de discussion

Moscou confirme qu'un sommet sur la Syrie avec Paris, Berlin et Ankara est en cours de discussion© Omar Sanadiki Source: Reuters
Devant l'aéroport international d'Alep le 19 février 2020.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a confirmé qu'un sommet sur la Syrie entre la Russie, la France, l'Allemagne et la Turquie était en cours de discussion. Près d'Idleb, les relations entre les armées russe et turque sont tendues.

Moscou a fait savoir, ce 21 février, par la voix du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qu'un sommet entre les chefs d'Etat et de gouvernement de la Russie, de la France, de l'Allemagne et de la Turquie concernant la situation en Syrie était en actuellement en cours de discussion.

La veille, le ministère russe de la Défense a déclaré avoir défendu l'armée syrienne contre un assaut de terroristes dans la région d'Idleb. La Russie a en outre accusé la Turquie d'avoir soutenu cette offensive à l'aide de son artillerie. Dans un communiqué, elle a appelé la Turquie à «cesser de soutenir les actions des groupes terroristes et de leur donner des armes» dans la région d'Idleb en Syrie. Le Centre russe pour la réconciliation en Syrie, cité par l'agence Tass, a détaillé l'offensive russe : «Afin d'empêcher des groupes terroristes d'avancer dans le territoire syrien, des avions Su-24 des forces aérospatiales russes ont mené des frappes à la demande du commandement syrien contre les formations armées de terroristes qui étaient rentrées dans la zone [d'Idleb].» Et d'étayer le bilan : «Un char, six véhicules blindés et cinq pick-ups portant des armes de gros calibre ont été détruits.»

En réaction à l'annonce de discussions autour s'un sommet sur la Syrie, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé ce 21 février à des «actions concrètes» pour empêcher  une «catastrophe humanitaire» dans la province syrienne d'Idleb, lors d'un entretien téléphonique avec les dirigeants français Emmanuel Macron et allemand Angela Merkel, selon la présidence turque.

«Notre président a souligné la nécessité de stopper l'agression commise par le régime et ses soutiens à Idleb a insisté sur l'importance d'actions concrètes pour empêcher une crise humanitaire», a affirmé la présidence dans un communiqué.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»