A l’image de Daesh, le front al-Nosra exécute 45 soldats syriens

Un membre du Front Al-Nosra© Ammar Abdullah Source: Reuters
Un membre du Front Al-Nosra

Cette semaine, les militants du front al-Nosra ont tué au moins 45 soldats syriens sur une base aérienne au nord-ouest du pays. Une première pour cette organisation terroriste qui n’avait, jusqu’à présent, jamais procédé à des exécutions collectives.

Les exécutions massives, souvent pratiquées par Daesh, semblent avoir fait des émules au sein des militants du Front al-Nosra, ce groupe armé djihadiste affilié à Al-Qaïda. L’Observatoire britannique des droits de l’Homme en Syrie a déclaré qu’au moins 45 soldats syriens capturés par ces terroristes le 9 septembre sur la base aérienne de Abu Zuhour avaient été exécutés le 18 septembre. Au total, 72 soldats sont morts lors de ces 10 derniers jours.

Les représentants du Front al-Nosra ont même publié des photos montrant des taches de sang sur la piste d’envol où les victimes ont passé leurs derniers instants, un moyen pour les terroristes de prouver leur présence sur un endroit stratégique pour les autorités et l’armée syriennes.

Les terroristes de ce groupe lié à Al-Qaïda sont en outre déjà parvenus à prendre le contrôle de l’aéroport d’Idlib, ce qui signifie que deux provinces syriennes sur les 14 que compte le pays, sont entièrement passées sous le contrôle des terroristes, qu’il s’agisse de Daesh ou du Front al-Nosra.

En savoir plus : Al-Qaïda déclare ouvertement la guerre à Daesh, une aubaine pour les stratèges américains

Selon les informations officielles, les rebelles (opposants au régime de Damas mais qui ne sont pas terroristes) ont essayé de reprendre l’aéroport et la base militaire mais la météo a joué contre eux. Une tempête de sable les a contraint à interrompre leur offensive.

En plus des photos qui montrent des scènes d’exécution des soldats gouvernementaux, les extrémistes ont diffusé des images des pillages auxquels ils se sont livrés dans les villages situés à proximité de la base militaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales