Volonté russe de «déstabiliser» les démocraties, bilan des sanctions : Macron s’exprime à Munich

Volonté russe de «déstabiliser» les démocraties, bilan des sanctions : Macron s’exprime à Munich© Andreas Gebert Source: Reuters
Emmanuel Macron à la Conférence sur la sécurité de Munich, le 15 février 2020.

A Munich, le président français a évoqué les relations entre la Russie et les pays européens. S'il a prêté à Moscou une intention de déstabiliser les démocraties occidentales, il s'est également prononcé sur le résultat des sanctions antirusses.

Le président français Emmanuel Macron a estimé le 15 février lors de son intervention à la conférence de Munich sur la sécurité que la Russie allait, selon lui, «continuer à essayer de déstabiliser» les démocraties occidentales, via la manipulation des réseaux sociaux ou des opérations dans le cyberespace.

«Je pense que la Russie continuera à essayer de déstabiliser, soit [via] des acteurs privés, soit directement des services, soit des "proxies"», a-t-il ainsi soutenu, estimant que Moscou continuerait d'être «un acteur extrêmement agressif» dans ce domaine. «Mais il faut se méfier, il n'y a pas que la Russie, il y a beaucoup d'autres pays», a-t-il déclaré, ciblant les «acteurs conservateurs de l'ultradroite américaine» qui ont été selon lui «intrusifs dans des élections européennes».

Sur ce sujet comme sur les autres, l'Europe doit dialoguer avec la Russie, aboutir à des «stratégies de désescalde» et à une «transparence commune», a plaidé Emmanuel Macron dont la politique de rapprochement avec Moscou suscite de nombreuses inquiétudes en Europe, notamment à l'Est, comme le rapporte l'Afp.

Nous avons accumulé les conflits gelés, les systèmes de défiance, des sanctions qui n’ont absolument rien changé en Russie

Durant son discours, le chef d'Etat français a en effet abordé de façon plus large les relations entre pays européens et la Russie. Il s'est ainsi montré satisfait d'une «nouvelle dynamique» marquant selon lui ces relations, mettant notamment en avant la réactivation du dialogue au format Normandie ou encore les récentes libérations de prisonniers réciproques entre la Russie et l'Ukraine.

Prônant un «dialogue exigeant» avec la Russie, Emmanuel Macron a expliqué ne rien vouloir céder à Moscou «sur les conflits gelés» mais a suggéré de «réengager un dialogue stratégique». «C'est un chemin crédible», a-t-il souligné après avoir fait le constat amer des récentes politiques de sanctions antirusses. «Nous avons accumulé les conflits gelés, les systèmes de défiance, des sanctions qui n’ont absolument rien changé en Russie, je ne propose pas du tout de les lever, je fais juste le constat [...] Nos sanctions et les contre-sanctions nous coûtent aussi cher, à nous Européens, si ce n’est plus, qu’aux russes», a-t-il regretté.

L'intervention du chef d'Etat français n'est pas sans rappeler ses récents propos sur sa volonté d'établir des «marches» et des «limites réciproques» entre Moscou et les chancelleries occidentales, évoquant la construction de «règles du jeu dans un espace partagé».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»