Un fan-club du Concorde investit des millions pour le voir voler à nouveau

Un avion Concorde exposé à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris.© Wikipedia
Un avion Concorde exposé à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris.

Le Concorde, fleuron de l'aviation franco-britannique pourrait faire son retour dans les airs dès 2019. Un club de passionnés, le Club Concorde, a investi des millions de livres pour le rachat et la restauration de plusieurs appareils.

Le président du Club Concorde, Paul James, a en effet expliqué au journal britannique The Telegraph que le club avait investi plusieurs millions de livres afin de racheter les anciens avions et de les rénover pour qu'ils puissent être exposés au public, mais aussi voler de nouveau.

Le club aurait ainsi investi quelques 40 millions de livres (55 millions d'euros) pour le rachat d'un Concorde afin de l'exposer sur la Tamise dès 2017, en faisant payer 16 livres aux visiteurs qui souhaiteraient l'admirer. Le choix s'est porté sur un appareil qui stationne actuellement à proximité de l'aéroport d'Orly à Paris.

Un autre fonds de réserve de 120 millions de livres (165 millions d'euros)a été débloqué par le club pour le rachat et la restauration de fond en comble du Concorde exposé dans un autre aéroport parisien, celui du Bourget. Une fois que l'engin sera de nouveau opérationnel, le club envisage de l'utiliser pour des spectacles aériens ainsi que des événements corporatifs.

Le Club Concorde espère pouvoir réaliser ce projet d'ici 2019 et ce, bien que British Airways et Air France, les deux seules compagnies qui exploitaient le Concorde, n'ont pour l'instant aucunement manifesté leur intention de restaurer ou de revendre les appareils. 

Mais le Concorde ne sera bientôt plus le seul avion supersonique. Airbus a en effet déposé un projet de construction du Concorde Mark 2, un jet ultra-rapide qui pourrait effectuer le trajet Paris-New-York en une heure seulement, sois six fois plus vite qu'un avion classique. Le constructeur américain Spike Aerospace espère, pour sa part, disposer de son propre avion supersonique d'ici 2020.  

Le fleuron de l'aviation franco-britannique avait été retiré des cieux en 2003. La forte consommation de carburant de l’appareil avait rendu son exploitation non rentable et un crash survenu en 2000, seul accident majeur du Concorde qui entraîna tout de même la mort de 113 personnes dans la ville de Gonesse, tout prêt du principal aéroport parisien de Roissy Charles de Gaulle, précipita son déclin. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales