L'épouse de Juan Guaido escortée dès l'aéroport par des équipes diplomatiques européennes

L'épouse de Juan Guaido escortée dès l'aéroport par des équipes diplomatiques européennes© Federico Parra Source: AFP
Vidéo
Le chef de l'opposition vénézuélienne et président par intérim autoproclamé, Juan Guaido, avec son épouse Fabiana Rosales à Caracas, le 7 août 2019 (image d'illustration).

Simple citoyenne vénézuélienne, la femme du député Juan Guaido a été escortée par des équipes diplomatiques françaises, néerlandaises et roumaines venues la chercher à l'aéroport de Caracas. Au même moment, Juan Guaido se faisait huer et insulter.

Parallèlement au retour chaotique de Juan Guaido sous les huées et invectives de nombreux opposants, le 11 février à l’aéroport international Simon Bolivar à Caracas, la capitale vénézuélienne, son épouse Fabiana Rosales a quant à elle été escortée par des équipes diplomatiques françaises, néerlandaises et roumaines. Erika Ortega Sanoja, correspondante pour RT, était sur place et a filmé la scène. L'épouse du député Juan Guaido y est notamment entourée de l'ambassadeur français au Venezuela, Romain Nadal, et de son équipe diplomatique.

Des équipes diplomatiques de France, des Pays-Bas et de Roumanie ont ensuite escorté Fabiana Rosales en dehors de l'aéroport.

Romain Migus, sociologue et journaliste spécialiste du Venezuela, a commenté pour RT France cette situation insolite. «Je ne sais pas ce que l’ambassadeur français – c’est-à-dire la France – faisait là-bas. Je ne comprends absolument pas l’intérêt de la France [...] de s’être déplacé pour sa femme». «Je pense en tous cas que ce n’est pas dans les devoirs diplomatiques français d’escorter une citoyenne vénézuélienne», souligne Romain Migus. Et de continuer : «Je rappelle que Juan Guaido est député. Il y a 166 autres députés [à l'assemblée nationale vénézuélienne]. Et surtout, sa femme ne fait pas de politique.»

Le sociologue tient également à préciser que : «Sa femme n’était pas agressée, bousculée, blessée.» «J’espère aussi que ça va s’arrêter là. Que demain, les services diplomatiques français n’escorteront pas les neveux de [Juan] Guaido ou sa grand-mère», s'étonne-t-il ensuite. Romain Migus fait part de son «incompréhension» quant à la situation en ajoutant que les «ordres premiers de la diplomatie française [ne sont pas] d’escorter toutes les citoyennes vénézuéliennes. Il y en a 15 millions dans le pays».

Lire aussi : «Traître !», «Assassin !», «Assez des sanctions !» : retour chaotique de Juan Guaido au Venezuela

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»