Pris de remords ? Le Danemark désavoue ses publications dissuasives contre les réfugiés

Une manifestation en faveur de l'accueil des réfugiés dans la ville de Aarhus au Danemark le 12 septembre 2015.© Stringer Source: Reuters
Une manifestation en faveur de l'accueil des réfugiés dans la ville de Aarhus au Danemark le 12 septembre 2015.

Après la publication par le Danemark de publicités dans des quotidiens libanais pour dissuader les réfugiés de venir dans le pays, un organisme de contrôle de l'action publique danois assure qu'il y a eu tromperie et que les réfugiés peuvent venir.

Un organisme danois de contrôle de l'action publique a annoncé vendredi qu'il allait ouvrir une enquête pour information trompeuse, après la publication de publicités dans la presse libanaise destinés à dissuader les réfugiés à tenter leur chance dans le pays. 

Jorgen Steen Sorensen, le directeur de cet organisme a estimé dans un communiqué que les publicités diffusées «sont factuellement correctes» mais que combinées ensemble, elles donnent une «une image fausse» de la politique d'immigration danoise, «en particulier aux réfugiés syriens».

Les publicités en question stipulaient que les allocations sociales accordées aux nouveaux arrivants avaient été réduites «jusqu'à 50%», que le rapprochement familial ne se faisait pas immédiatement et que les migrants devront parler et comprendre le danois pour pouvoir rester dans le pays. 

Faux ! affirme l'association danoise «Refugees Welcome» qui a même publié cette semaine une tribune dans les colonnes du quotidien libanais en anglais Daily Star, appelant au contraire les réfugiés à venir plus nombreux au Danemark assurant que le regroupement familial s'y faisait très rapidement, que le délai d'examen des dossiers était le plus rapide d'Europe et que neuf Syriens sur dix y voyaient leur demande d'asile reçue.

En 2014, le Danemark a reçu près de 15 000 demandeurs d'asile, presque deux fois plus que l'année précédente.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales