Près de 200 squelettes de soldats napoléoniens retrouvés à Francfort

La campagne de Russie, ici reconstituée en 2013, avait été particulièrement meurtrière pour l'armée napoléonienne. Cette défaite avait marqué le début de la fin du règne de l'empereur. Source: Reuters
La campagne de Russie, ici reconstituée en 2013, avait été particulièrement meurtrière pour l'armée napoléonienne. Cette défaite avait marqué le début de la fin du règne de l'empereur.

Vaincu au cours de la campagne de Russie, l'armée napoléonienne a connu une retraite des plus difficiles. 200 ans plus tard, les corps de 200 soldats napoléoniens ont été découvert sur un chantier à Francfort.

Plus de 200 ans après la fin de son règne, Napoléon a toujours une trace partout en Europe. Parfois, elles sont enfouies. C'est ainsi que 200 squelettes de soldats de la Grande Armée de l'ancien Empereur des Français ont été découverts en Allemagne, jeudi.

C'est au cours de fouilles que les archéologues chargés d'étudier un site avant la construction d'un complexe immobilier sont tombés sur les squelettes «d'environ 200 personnes», a expliqué la ville de Francfort. Selon toute vraisemblance, il s'agirait de soldats de l'armée napoléonienne «morts en 1813» et qui tentaient de rentrer en France après la défaite cinglante essuyée lors de la campagne de Russie.

Dans sa retraite, l'armée de Napoléon avait dû livrer une bataille à Hanau, à proximité de Francfort. Cette bataille avait fait environ 15 000 morts. La grande majorité des soldats retrouvés jeudi seraient morts durant les combats, ou de l'épidémie de Typhus qui décimait l'armée impériale durant cette période.

Une chose est en tout cas confirmée par cette découverte, l'armée napoléonienne était, en 1813, dans un triste état. Les tombes découvertes ont ainsi été «érigées en urgence», a expliqué la directrice des monuments historiques de Francfort, Andrea Hampel. Autre indice qui illustre la déconfiture de l'armée impériale, les cadavres gisent selon une orientation Nord/Sud, alors que l'Europe chrétienne avait l'habitude d'enterrer ses morts sur un axe Est/Ouest. Un signe de hâte, selon l'archéologue.

Suite à cette folle découverte, les fouilles devraient se poursuivre encore plusieurs semaines. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales