Ukraine : des nationalistes défilent à Kiev en hommage à un ancien collaborateur nazi (VIDEO)

Ukraine : des nationalistes défilent à Kiev en hommage à un ancien collaborateur nazi (VIDEO)© VALENTYN OGIRENKO Source: Reuters
Des manifestants nationalistes défilent à Kiev en hommage à Stepan Bandera, le 1er janvier.
Suivez RT France surTelegram

Le 1er janvier, plusieurs milliers de nationalistes ont défilé dans les rues de Kiev pour rendre hommage à Stepan Bandera. Ce dernier a notamment dirigé l'UPA, responsable du massacre de nombreux civils à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Des milliers de nationalistes ukrainiens ont célébré le Nouvel An à Kiev en défilant en hommage à Stepan Bandera, leader des nationalistes ukrainiens dans les années 1930 et 1940. Figure controversée, Stepan Bandera est considéré comme un héros par de nombreux Ukrainiens, tandis que Polonais et Russes estiment qu'il s'agit d'un criminel de guerre en raison de sa collaboration avec l'Allemagne nazie.

Dans le cortège, les drapeaux bleu et jaune de l'Ukraine se mêlaient à ceux rouge et noir de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) de Stepan Bandera, et du bras armé de celle-ci, l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), responsable du massacre de nombreux civils, notamment Juifs et Polonais, dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale.

Munis de torches, les manifestants ont scandé des slogans tels que «L'Ukraine avant tout», «Gloire à l'Ukraine, mort aux ennemis» et «Gloire à l'Ukraine, gloire aux héros !», un slogan de l'OUN-UPA datant de la Seconde Guerre mondiale, qui a été largement adopté depuis le coup d'Etat de 2014, dans un premier temps par les ultranationalistes, puis par le gouvernement et l'armée.

Auteur: RT France

L'anniversaire de Stepan Bandera, le 1er janvier, est devenu un jour de fête nationale en Ukraine en 2019. Né en 1909 dans ce qui était à l'époque la province austro-hongroise de Galicie (Galizien), Stepan Bandera a pris la direction d'une frange extrémiste de l'OUN pendant la Seconde Guerre mondiale, dans l'espoir d'établir un Etat ukrainien indépendant avec l'aide de l'Allemagne nazie.

Les nationalistes ukrainiens soulignent que Stepan Bandera n'était initialement d'aucune utilité aux Allemands, qui l'avaient placé en résidence surveillée en 1941 avant de l'envoyer au camp de concentration de Sachsenhausen. Ils l'ont toutefois libéré en 1944, espérant que ses militants de l'UPA aideraient la Wehrmacht à freiner l'avancée soviétique.

Après la défaite des nazis, l'OUN-UPA a changé de camp, abandonnant ces derniers pour rejoindre les Alliés. Stepan Bandera a déménagé en Allemagne de l'Ouest, où il a continué à militer pour «l'Ukraine libre», à l'aube de la guerre froide. Il a été tué en 1959, abattu avec une fléchette chargée de cyanure par un assassin du KGB.

Lire aussi : Zelensky apporte son soutien au footballeur ukrainien controversé traité de «nazi» en Espagne

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix