Liban : des manifestants se rassemblent devant le domicile du nouveau Premier ministre (IMAGES)

- Avec AFP

Liban : des manifestants se rassemblent devant le domicile du nouveau Premier ministre (IMAGES)© Mohamed Azakir Source: Reuters
Le nouveau Premier ministre libanais Hassan Diab, en décembre 2019 (image d'illustration).

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le domicile du nouveau Premier ministre libanais, Hassan Diab, à Beyrouth, moins de dix jours après sa nomination à ce poste.

Des dizaines de personnes ont manifesté, ce 28 décembre à Beyrouth, devant le domicile du Premier ministre Hassan Diab, appelant à sa démission moins de dix jours après sa désignation, dans un pays sans cabinet depuis deux mois, et sur fond d'une profonde crise économique.

A peine nommé, il a promis de former un gouvernement de spécialistes indépendants, en écho aux attentes de la rue, dans un délai d'un mois à six semaines, dans un pays où la formation des cabinets peut durer des mois. Mais sa désignation peine à convaincre la contestation. 

C'est quoi son programme ?

«Nous sommes ici pour faire chuter Hassan Diab. Il ne nous représente pas. Il est l'un d'eux», a lancé un jeune manifestant, en référence aux dirigeants politiques conspués par la rue. «C'est la révolution qui doit nommer le Premier ministre, pas eux [les partis au pouvoir]», a renchéri Lina, présente dans la foule. 

Agé de 60 ans et peu connu du grand public, Hassan Diab a qualifié de «légitimes» les revendications de la rue, appelant la semaine dernière les manifestants à lui «accorder une chance» pour former un «gouvernement exceptionnel».

«Nous voulons bien lui accorder une chance mais qu'il nous présente au moins une feuille de route!», a affirmé Lina à l'AFP. «Les noms nous importent peu, nous voulons des programmes de travail (...) C'est quoi son programme?», s'est-elle interrogée.

Outre sa fonction d'ancien ministre dans un gouvernement accusé d'être «corrompu» par les manifestants, l'appui apporté à sa désignation par le mouvement chiite Hezbollah a attisé la colère d'une partie des manifestants, notamment des sunnites pro-Hariri. Selon un photographe de l'AFP, de nombreux contestataires venus de Tripoli, une ville majoritairement sunnite du nord du pays, ont manifesté devant le domicile de Hassan Diab.

Le Liban vit depuis le 17 octobre au rythme d'un mouvement de contestation inédit contre l'ensemble de la classe dirigeante, accusée de corruption et d'incompétence, ayant entrainé la démission, le 29 octobre, du gouvernement de Saad Hariri. Au terme de plusieurs semaines de manifestations et de tractations entre les partis au pouvoir, Hassan Diab, un universitaire et ancien ministre de l'Education, a été désigné le 19 décembre pour succéder à Saad Hariri

Lire aussi : Dans sa bénédiction Urbi et Orbi, le pape François appelle à «garantir la sécurité» au Moyen-Orient

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»