A Hong Kong, échauffourées avec la police lors d'une manifestation de soutien aux Ouïghours

A Hong Kong, échauffourées avec la police lors d'une manifestation de soutien aux Ouïghours© DALE DE LA REY / AFP Source: AFP
Les manifestants anti-Pékin et les forces de l'ordre se sont affrontés, ce 22 décembre 2019.
Suivez RT France surTelegram

Ce 22 décembre, des manifestants se sont réunis à Hong Kong en soutien aux Ouïghours, entraînant des tensions avec les forces de l'ordre. Les manifestants dénoncent également la «censure» du gouvernement chinois et l'accuse d'ingérence.

Ils étaient près de 1 000, ce 22 décembre, à manifester dans les rues de Hong Kong en solidarité avec les Ouïghours, une ethnie musulmane vivant principalement dans la province chinoise du Xinjiang (nord-ouest). Les forces de l'ordre sont intervenues après que des contestataires sont allés décrocher un drapeau chinois d'un bâtiment gouvernemental voisin. Les manifestants ont pour leur part lancé des bouteilles et des pierres en direction des forces de l'ordre.

Certains orateurs de cette manifestation anti-Pékin ont accusé le gouvernement chinois de vouloir calquer, à Hong Kong, la politique menée au Xinjiang, où Pékin a drastiquement renforcé les mesures de surveillance depuis environ deux ans, au nom de la lutte contre le séparatisme et le terrorisme islamiste.

Les quelques 10 millions d'Ouïghours, la principale ethnie de la région, sont particulièrement visés. Selon des organisations de défense des droits de l'homme, pas moins d'un million d'entre eux auraient été internés dans des camps de rééducation.

Pékin dément ce chiffre et explique qu'il s'agit «de centres de formation professionnelle» destinés à lutter contre la radicalisation islamiste.

«Nous ne devons pas oublier ceux qui partagent notre objectif, notre lutte pour la liberté et la démocratie et la colère contre le Parti communiste chinois», a déclaré un manifestant cité par l'AFP, déclenchant les applaudissements des manifestants. «Je pense que la liberté et l'indépendance fondamentales devraient exister pour tous, pas seulement pour Hong Kong», a déclaré une autre.

Certains protestataires agitaient le drapeau du «Turkestan oriental» le terme employé par les séparatistes ouïghours, une bannière bleue frappée d'une étoile et d'un croissant blanc.

Les autorités de Hong Kong, citées par le quotidien chinois Global Times, ont pour leur part «condamné les radicaux soutenant la sécession de Hong Kong, du Xinjiang et du Tibet». Le média public fait état de deux arrestations.

La manifestation survient après que le milieu de terrain Mesut Ozil, du club de football anglais Arsenal, a provoqué un tollé en Chine après avoir critiqué les politiques du gouvernement envers la minorité ethnique musulmane de la région agitée du nord-ouest du Xinjiang.

Musulman allemand d'origine turque, le footballeur avait notamment twitté : «Des Corans sont brûlés... des mosquées détruites... les écoles islamiques interdites... des intellectuels religieux tués les uns après les autres... Des frères envoyés par la force dans des camps». Dans la foulée, la télévision chinoise avait déprogrammé un match d'Arsenal de l'antenne.

Lire aussi : Des experts internationaux renoncent à enquêter sur les violences policières à Hong Kong

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix