«L'Europe ne peut accueillir tous les réfugiés», le Dalaï-lama s'exprime sur la question

Le Dalaï-lama s'est exprimé sur la question des réfugiés, depuis Oxford (Royaume-Uni)© Darren Staples Source: Reuters
Le Dalaï-lama s'est exprimé sur la question des réfugiés, depuis Oxford (Royaume-Uni)

Le Dalaï-lama a évoqué la question des réfugiés, alors qu'il s'exprimait depuis Le Centre pour Compassion qui porte son nom, à Oxford. Le leader bouddhiste a appelé à la paix dans les pays d'origine des migrants.

«Il n'est pas possible que tout le monde vienne en Europe», a affirmé le Dalaï-lama, au début de sa visite de 10 jours au Royaume-Uni. Si le bouddhiste tibétain a loué les efforts de l'Allemagne et l'Autriche dans leur volonté de gérer la crise, le leader spirituel a souligné que ce ne pouvait être qu'une solution temporaire. Il a également indiqué que la réponse de l'Europe de l'Ouest était globalement inadéquate à la situation, et a rappelé que, dans toutes circonstances, les intérêts de l'humanité doivent prendre le pas sur ceux d'une nation ou même d'un continent.

En savoir plus : La Hongrie envisage de construire une nouvelle clôture antimigrants, à la frontière avec la Roumanie

«Prendre soin de plusieurs milliers de réfugiés, c'est merveilleux, mais il faut aussi réfléchir à des solutions sur le long terme : comment apporter une paix et un développement authentique, principalement à travers l'éducation, à ces pays musulmans», a affirmé le Dalaï-lama. «Il faut parvenir à réduire le nombre de morts dans ces pays. Il faut limiter l'utilisation de la force. Utiliser la force n'a jamais résolu les problèmes», a-t-il ajouté.

En savoir plus : L'interview de Bachar al-Assad en sept points clés

Évoquant la thématique de la violence, le leader bouddhiste a affirmé que les actions entamées par George Bush après les attentats du 11 septembre 2001 avaient entraîné une spirale de violence et d'événements incontrôlables. «Après le 11 septembre, j'ai adressé mes condoléances dans une lettre au président Bush et lui ai expliqué que ce problème devait être résolu de manière non-violente», a-t-il indiqué, arguant que «les intentions [du président Bush] étaient bonnes, mais son utilisation de la force avait créé des conséquences inattendues».

En savoir plus : Le «chasseur de dictateurs» réitère ses voeux d'envoyer George W Bush derrière les barreaux !

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales