Le roi Salmane sanctionne la société BinLadin, responsable de la grue qui a chuté à La Mecque

Une grue qui s'est éffondrée sur la Grande mosquée Source: Reuters
Une grue qui s'est éffondrée sur la Grande mosquée

Des sanctions attendent la firme de construction BinLaden Group, qui est chargée d'un chantier d'extension des Lieux saints à La Mecque, après la mort de plus de 100 personnes suite à la chute de la grue de la Grande mosquée.

Selon l'agence officielle saoudienne SPA, la société sera exclue des appels d'offres des nouveaux projets publics alors que les membres de son conseil d'administration ne pourront pas quitter le pays jusqu’à ce que les poursuites judiciaires contre la firme ne touchent à leur fin.

Cette décision a été prise par le roi Salmane après avoir pris connaissance des conclusions d’une commission d'enquête qui a jugé que «Saudi BinLaden Group était en partie responsable» de l'accident parce qu’elle n'a «pas respecté certaines normes de sécurité» sur le chantier.

Cependant, les enquêteurs ont mis de côté une éventuelle motivation criminelle. «Le facteur humain est à l’origine de la chute de la grue», ont-ils annoncé. Il s’est avéré que grue n’était pas fixée correctement alors que la ville sainte a fait face à des vents violents et de fortes pluies le jour de l’accident.

Plus tôt, le ministère saoudien de la Défense a annoncé que l’effondrement d'une immense grue vendredi a fait au moins 107 morts et près de 400 blessés de différents pays, à quelques jours du hajj, le pèlerinage annuel à La Mecque, période de grande affluence sur le site religieux de l'ouest de l'Arabie saoudite.

La catastrophe est la pire tragédie survenue à la Mecque, premier lieu saint de l'islam depuis plusieurs années. Mais elle n'affectera pas le hajj, qui doit débuter cette année le 21 ou le 22 septembre à la Mecque, alors qu'environ 800 000 pèlerins sont déjà arrivés en Arabie saoudite pour y participer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales