Art contemporain : un artiste mange la banane scotchée au mur à 120 000 dollars (VIDEO)

Art contemporain : un artiste mange la banane scotchée au mur à 120 000 dollars (VIDEO)© REUTERS/Eva Marie Uzcategui
L'oeuvre "Comedian" de Maurizio Cattelan.

Stupeur dans le microcosme de l'art contemporain. Achetée 120 000 dollars par un collectionneur français, une banane scotchée au mur de l'exposition Art Basel, à Miami Beach, a été engloutie par un artiste américain, qui revendique un happening.

Performance ou simple fringale ? Ce 7 décembre, à l'exposition d'art contemporain Art Basel de Miami Beach, l'artiste américain David Datuna a décollé une banane scotchée au mur par l'Italien Maurizio Cattelan, avant de l'engloutir devant les objectifs. Si la scène peut sembler banale, le fruit exposé était en fait une œuvre intitulée «Comedian», qui avait été acquise (avant d'être dégustée) 120 000 dollars par un collectionneur français.

David Datuna a relayé ce qu'il a qualifié de «performance artistique» sur Instagram, baptisant son happening «Artiste affamé» (Hungry artist, en anglais). Sur les images, on le voit réaliser un geste a priori anodin : décoller la banane, la peler et la manger.

«Il n'a pas détruit l'œuvre. La banane, c'est l'idée»

La galerie Emmanuel Perrotin, qui a vendu «Comedian», s'est montrée compréhensive quant au geste de l'Américain. Lucien Terras, son directeur des relations avec les musées a justifié: «Il n'a pas détruit l'œuvre. La banane, c'est l'idée.»

«Toute la valeur réside en effet dans le certificat d'authenticité, le fruit étant censé se faire remplacer régulièrement plutôt que de pourrir. D'ailleurs, au bout d'un quart d'heure une nouvelle banane était scotchée au mur», explique ainsi l'AFP.

L'artiste italien avait expliqué la longue genèse de son œuvre au site spécialisé Art News, qui rapporte : «Cattelan travaille sur l’idée de "Comedian" depuis environ un an. Il avait d’abord créé des versions en bronze et en résine. Mais quelque chose n’allait pas. "Où que j’aille, j’avais en tête cette banane sur un mur. Je n’arrivais pas à trouver comment l’achever", m’a dit Cattelan quand Perrotin me l’a passé au téléphone. "Finalement, je me suis levé un matin et j’ai dit : la banane doit être une banane."»

Lire aussi : «Saccage» : à Carcassonne, une oeuvre d'art contemporain crée la polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»