Un train circulant à la vitesse du son ? C’est le pari fou d’entrepreneurs californiens

Ce moyen de transport digne d'un film de science-fiction pourrait bien voir le jour.© Capture d'écran du compte Twitter @LeNouvelObs
Ce moyen de transport digne d'un film de science-fiction pourrait bien voir le jour.

Elon Musk, célèbre fondateur de SpaceX, et deux entreprises californiennes souhaitent construire un nouveau moyen de transport, semblable à un train, qui atteindrait la vitesse de 1 200 km/h.

Il voulait nager sur la lune ou faire exploser des bombes nucléaires sur Mars. Dorénavant, Elon Musk, fondateur de la société d’aérospatiale SpaceX, veut vous faire prendre le train. Mais un train un peu spécial. En mai 2013, alors qu’il est déçu par le projet officiel de train à grande vitesse entre San Francisco et Los Angeles, le fantasque entrepreneur a une idée : construire un «cinquième mode de transport, sorte de croisement entre le Concorde, un canon électromagnétique et une table de hockey pneumatique». Une capsule qui vous propulserait à une vitesse proche de Mach 1 (environ 1 200 km/h), des embarcations de passagers toutes les trente secondes, tout cela à l’intérieur d’un tube basse pression. Voici le projet fou de l’Hyperloop.

Deux entreprises déjà sur le coup

S’il tient au projet, Elon Musk n’a pas l’intention de le concrétiser lui-même. Déjà trop occupé à gérer SpaceX et le constructeur de voitures électriques Tesla Motors, il a préféré organisé un concours. Il vise à réunir les meilleurs projets. Les prototypes les plus prometteurs seront testés à taille réelle en juin 2016 sur une piste à proximité du siège de SpaceX à Los Angeles. Le 15 août, plus de 1 200 candidatures avaient été reçues. Si vous voulez participer, dépêchez-vous, les inscriptions seront closes le 15 septembre.

Mais deux entreprises semblent avoir pris de l’avance dans le projet futuriste. L’une d’elle se nomme Hyperloop Transportation Technologies. En marge de la conférence XSpain qui se déroulait du 10 au 12 septembre à Madrid, son PDG a fait une annonce qui a fait du bruit. Selon Dirk Ahlborn, la technologie nécessaire est déjà disponible : «Nous l’avons. On travaille actuellement à obtenir les licences nécessaires et nous commencerons la construction l’an prochain. La mise en service serait effective pour 2018 ou 2019». 

Il annonce un prototype capable de transporter plus de 10 millions de personnes chaque année. Il prendra place dans la Central Valley, en Californie.

De son côté, Hyperloop Technologies, une autre société basée dans la cité des anges mène sa propre danse. En août dernier, elle a posté sur Twitter une photo prise à l’intérieur de son «hypertube».

Reste à savoir si, un jour, vous pourrez vous rendre au travail en Hyperloop ou si le futuriste moyen de transport restera dans le domaine de la science-fiction.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales