Un député ukrainien promet de reprendre la Crimée, avec le soutien des Etats-Unis

Les exercices militaires américano-ukrainiens Source: RIA NOVOSTI
Les exercices militaires américano-ukrainiens

Igor Loutsenko, député ukrainien, prétend que l’armée de son pays deviendra dans quelques années la plus grande et mieux entraînée d’Europe et sera capable grâce au soutien des Etats-Unis, de reprendre la péninsule rattaché à la Russie.

Le député de la Rada suprême d’Ukraine, a diffusé sur sa page Facebook un communiqué indiquant que l’armée du pays pourra non seulement soutenir la comparaison avec les troupes russes, mais même les dépasser, et ce avec le soutien de Washington, «grâce à la politique inflexible et l’aide technique de la part des Etats-Unis et du Royaume-Uni», lit-on dans le communiqué.

Все тільки починається.Нещодавно Полторак повідомив, що українська армія досягла кількості 240 тисяч чоловік. Це майже ...

Posted by Igor Lutsenko on 13 сентября 2015 г.

De plus, le député a ajouté que l’Ukraine pourrait effectuer une intervention en Crimée sans pertes humaines et «libérer» la péninsule. Les Russes auront pour choix de retirer ses unités présentes sur place ou bien risquer l’anéantissement de ses troupes, a-t-il prévenu. Afin de réaliser ce plan, Loutsenko compte s’adresser à l’Occident pour qu’il leur accorde le soutien nécessaire.

«Depuis quelques années l’armée ukrainienne a pour ambition de devenir plus forte que celle de la Russie, même si elle se réorganise, s’arme et s’entraîne à son rythme», a fait savoir le député sur Facebook. «Nous bâtissons non simplement une armée de défense, mais nous devons aussi créer une troupe destinée à attaquer l’armée russe. Notre tâche est de reconquérir les territoires de l’Est et la Crimée, et pour ce faire nous créons en ce moment une machine de guerre, formée pour l’attaque».

La péninsule de Crimée a été rattachée à la Russie en 2014, à la suite d’un référendum populaire, où plus de 96% de la population a choisi de rejoindre la Russie et de quitter l’Ukraine, après le coup d’Etat de février 2014 et l’arrivée au pouvoir à Kiev, de nouvelles autorités. Ce rattachement n’a pas été reconnu par l’Ukraine et a provoqué l’introduction de sanctions économiques internationales contre Moscou. Le Kremlin insiste sur la légitimité de ce référendum, qui a été, selon lui, un exemple de l’exercice du droit des peuples à l’autodétermination.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales