Facebook qualifie un message de «fausse information» à la demande du gouvernement singapourien

- Avec AFP

Facebook qualifie un message de «fausse information» à la demande du gouvernement singapourien© Dado Ruvic Source: Reuters
Image d'illustration.

A la demande de Singapour, Facebook a publié un rectificatif sur un message posté par un utilisateur, se pliant pour la première fois dans la ville-Etat à une loi controversée visant à lutter contre les «fausses informations».

Le réseau social Facebook explique ce 30 novembre s'être conformé à une demande des autorités singapouriennes, qui l'enjoignaient de rectifier des messages publiés sur la plateforme promouvant un article publié sur un site anti-gouvernemental et contenant, selon elles, des «accusations diffamatoires» de manipulations des élections.

«Comme l'exige la loi de Singapour, Facebook a placé un avertissement sur ces messages qui contiennent de fausses informations selon le gouvernement de Singapour», a déclaré un porte-parole de Facebook. «Etant donné que la loi n'est entrée en vigueur que récemment, nous espérons que les assurances du gouvernement de Singapour selon lesquelles elle n'aura pas d'impact sur la liberté d'expression conduiront à une approche mesurée et transparente pour sa mise en œuvre», a-t-il poursuivi.

La loi singapourienne donne aux ministres le pouvoir de demander aux plateformes internet d'accompagner d'avertissements des messages qu'ils jugent faux. Le message publié par Alex Tan, à la tête du site States Times Review, est donc dorénavant accompagné d'un avis rectificatif. L'avis stipule que «Facebook est dans l'obligation légale de vous informer que le gouvernement de Singapour assure que ce message contient de fausses informations». Il contient un lien menant vers le site de vérification des faits du gouvernement.

Singapour avait utilisé cette loi pour la première fois le 25 novembre, en ordonnant à un membre d'un parti d'opposition, Brad Bowyer, de rectifier un message publié sur Facebook susceptible, selon les autorités, d'«attenter à la réputation» de deux fonds d'investissement étatiques. Brad Bowyer, naturalisé citoyen de Singapour et originaire du Royaume-Uni, s'est immédiatement exécuté.

Facebook, qui possède son siège pour l'Asie à Singapour, représente un investisseur d'importance dans la ville-Etat, avec un projet annoncé l'an dernier portant sur la construction d'un centre de données pour un milliard de dollars.

Lire aussi : Ces réseaux sociaux alternatifs qui s'attaquent aux Big tech en misant sur la liberté d'expression

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»