Hong Kong : participation record aux élections des conseillers de districts, percée de l'opposition

Hong Kong : participation record aux élections des conseillers de districts, percée de l'opposition© Philip FONG Source: AFP
Ouverture d'une urne dans un bureau de vote à Hong Kong, le 24 novembre 2019 (image d'illustration)

Les élections des conseillers de districts hongkongais sont traditionnellement marquées par la victoire des candidats pro-Pékin. Cette année, le scrutin a eu lieu dans un contexte de protestation dont les candidats d'opposition ont su tirer partie.

Les élections de conseillers de districts hongkongais se sont déroulées le 24 novembre sur le territoire semi-autonome chinois, scrutin marqué par un taux de participation record qui a dépassé les 71% des 4,13 millions d'électeurs inscrits.

Avant que le décompte des votes ne soit finalisé, les résultats préliminaires ont montré qu'une large majorité des voix est allée aux candidats de l'opposition. En effet, comme le rapporte l'AFP, selon des résultats partiels, portant sur un peu plus de la moitié des 452 conseillers de district, 201 candidats de l'opposition auraient remporté un siège, contre 28 candidats pro-Pékin et 12 indépendants. A titre comparatif, à peine plus de 100 candidats de l'opposition avaient été élus lors des élections de 2015.

Le gouvernement chinois a assuré ce 25 novembre qu'il continuait à «résolument» soutenir le chef de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam. Face à la presse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a en outre réaffirmé la détermination de Pékin à «s'opposer aux ingérences dans les affaires de Hong Kong par quelque puissance étrangère que ce soit».

Le scrutin survient dans un contexte de forte contestation. La mégapole est en effet devenue le théâtre de manifestations récurrentes depuis le début du mois de juin 2019, à la suite d'un projet de loi présenté par le gouvernement hongkongais visant à autoriser les extraditions vers la Chine, depuis retiré.

Marqué par des scènes d'intenses violences, le mouvement protestataire s'est rapidement structuré autour d'autres revendications, comme par exemple la démission de Carrie Lam et l’élection de son successeur au suffrage universel.

Cette dernière a assuré ce 25 novembre que le gouvernement entendait «respecter les résultats des élections», déclarant par ailleurs que ce résultat montrait que «les citoyens [étaient] insatisfaits de la situation sociale actuelle et [...] des problèmes profondément enracinés».

Lire aussi : Hong Kong : un journaliste du service public touché par un projectile en flammes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»