Acte 54 des Gilets jaunes : l'an 1 passé, plusieurs rassemblements organisés en France (EN CONTINU)

Acte 54 des Gilets jaunes : l'an 1 passé, plusieurs rassemblements organisés en France (EN CONTINU)© Jonathan Moadab / RT France
Une marche est organisée en l'honneur de Manu, éborgné lors de l'acte 53 des Gilets jaunes à Valenciennes, le 23 novembre.
Suivez RT France surTelegram

A l'approche de la grève du 5 décembre annoncée comme massive, les Gilets jaunes entament l'an 2 de leur mobilisation. Entre autres rassemblements, une marche a lieu à Valenciennes en hommage à Manu, grièvement blessé à l’œil pendant l'acte 53.

Mise à jour automatique
  • Séverine, la compagne de Manu, a tenu à remercier les participants de la manifestation de ce 23 novembre et a dit au micro de RT France toute sa détermination à continuer le mouvement de solidarité.

  • A Nancy, en Meurthe-et-Moselle, quelque 200 Gilets jaunes ont battu le pavé à l'occasion de l'acte 54. En amont de ce rassemblement, plusieurs secteurs du centre-ville avaient été interdits aux manifestants par arrêté préfectoral.

  • Alors que la «marche contre les violences» réunit quelques centaines de manifestants à Valenciennes, la tension est montée d'un cran entre Gilets jaunes et forces de l'ordre. «Après quelques tensions, un équipage de la BAC se replie pour apaiser l'ambiance», témoigne notre journaliste sur place.

    «Sous la pression les CRS reculent. Les organisateurs font tout pour que la manifestation reste pacifique», explique-t-il dans un autre tweet.

  • A Toulouse, des Gilets jaunes se mêlent à la marche «Nous toutes» organisée pour dire «stop» aux violences sexistes et sexuelles et aux «féminicides».

    Même scénario dans la ville de Montpellier.

  • Un de nos reporters filme la mobilisation à Valenciennes.

  • «J'attends que réparation soit faite et qu'on arrête de nous charger tous les week-ends. On a le droit de manifester» : après une arrivée triomphante à «la marche contre les violences», Manu s'exprime au micro de RT France.

  • Le Gilet jaune Jérôme Rodrigues explique les raisons de sa présence à «la marche contre les violences» organisée ce 23 novembre à Valenciennes. «C'est un nouveau membre de la famille des mutilés, malheureusement», explique-t-il au micro de RT France.

  • «J'avais prévu d'aller à la marche "Nous toutes" mais je voulais absolument venir à Valenciennes parce que cette mobilisation est dédiée à Manu qui a perdu son œil à Paris [...] Le préfet Lallement a tout fait pour que ça dérape, pour que ça déborde et pour que les gens finissent par avoir peur», estime le député insoumis du Nord Hugo Bernalicis au micro de RT France.

  • Avant que ne débute la «marche contre les violences» organisée ce 23 novembre à Valenciennes, notre journaliste a interrogé le policier syndicaliste Alexandre Langlois qui participe au rassemblement. «Le cas de Manu illustre parfaitement les dérives et dysfonctionnements qui peuvent y avoir dans la gestion du maintien de l'ordre», a notamment confié à RT France le secrétaire général de Vigi Police.

  • A Valenciennes, dans le Nord, des Gilets jaunes arrivent petit à petit au point de rassemblement pour la marche «contre les violences» organisée après l'acte 53 du mouvement citoyen, lors duquel un Valenciennois de 41 ans, «Manu», a été grièvement blessé à l’œil par un tir policier de grenade lacrymogène.

Découvrir plus

Une semaine après le premier anniversaire du mouvement citoyen, plusieurs rassemblements de Gilets jaunes ont lieu ce 23 novembre en France. A Paris, une manifestation déclarée débute à 10h au métro Trinité, dans le IXe arrondissement, pour rejoindre Dausmenil, dans le XIIe. D'autres rendez-vous non-autorisés prévus dans la capitale ont été relayés sur les réseaux sociaux : à Concorde ou encore place de l'Opéra.

Une «marche nationale» est par ailleurs organisée à Valenciennes, dans le Nord, en hommage à Manu, ouvrier valenciennois âgé de 41 ans grièvement blessé à l’œil par un tir de grenade lacrymogène lors de l'acte 53, sur la place d'Italie

Après leur premier anniversaire, lors duquel la mobilisation a fortement été ancrée en province, les Gilets jaunes ont prévu de battre le pavé dans d'autres villes de France. A Toulouse, par exemple, des appels à manifester «en attendant le 5 décembre», jour où doit commencer une grève de grande ampleur en France, ont été partagés sur Facebook.

Du fait d'un contexte particulièrement tendu entre Gilets jaunes et forces de l'ordre, des documents estampillés aux couleurs du mouvement circulent sur les réseaux sociaux afin de faire connaître aux manifestants leurs droits et le nom des avocats mobilisés dans plusieurs villes.

Lire aussi : Emmanuel Macron juge «étrange» le mouvement de grève du 5 décembre

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix