Une cyberattaque de Daesh repérée au Royaume-Uni

Les ministres de l'Intérieur britannique (Theresa May - D) et français (Bernard Cazeneuve - G)© Pool New Source: Reuters
Les ministres de l'Intérieur britannique (Theresa May - D) et français (Bernard Cazeneuve - G)

Les services secrets britanniques ont découvert une tentative de l’Etat Islamique (EI) d’accéder aux courriels de ministres et de membres de la famille royale, avec des assassinats à la clef.

Pirater les courriels des ministres de l’administration Cameron : c’était le premier pas des attaques prévues par Daesh sur le sol britannique. L’objectif de la cyberattaque : obtenir les emplois du temps des victimes pour tenter de les assassiner. Des personnalités aussi hautes placées que la ministre de l’Intérieur Theresa May ont été visées par les pirates.

En savoir plus : Cameron a autorisé un drone à tuer des britanniques combattant en Syrie, l'opposition s'inquiète

C’est le GCQH (Government Communications Heaquarters ou Quartier général des Communications du gouvernement), une agence des services de renseignement britanniques qui a découvert la cyberattaque et empêché la tentative d’assassinat. Le hacker anglais Junaid Hussain, qui a rejoint les rangs de l’EI en 2013, est soupçonné d’être le cerveau derrière cette opération. L’homme de 21 ans, originaire de Birmingham, avait trouvé la mort dans des frappes américaines en Syrie le 24 août dernier.

En savoir plus : Un hacker britannique de Daesh aurait été tué en Syrie par une attaque de drone

Malgré la mort du terroriste, qui était à la tête d’une «cyber division» de Daesh, l’opération a été lancée sur le sol britannique, avant d’être avortée par l’intervention du GCQH. C’est la deuxième fois que le jeune djihadiste est à l’origine de cyberattaques visant des officiels britanniques. En 2012, il avait été condamné à six mois de prison après avoir piraté les courriels de l’ancien Premier ministre Tony Blair. Il était parvenu à obtenir le répertoire de contacts téléphoniques de sa victime et en avait mis le contenu en ligne.

Les mesures de sécurité ont été renforcées depuis l’attaque, et l’ensemble des mots de passe changés. Si l’EI a déjà procédé à des cyberattaques aux Etats-Unis et en France, c’est la première tentative avérée d’une pratique similaire au Royaume-Uni. D’après Nigel Inkster, un spécialiste de l’Institut International pour les Études Stratégiques, les groupes terroristes «travaillent dur pour obtenir des compétences de piratage, ce qui pourrait augmenter le danger qu’ils représentent».

En savoir plus : La chaîne francophone TV5Monde reprend son fonctionnement normal après une cyberattaque de Daesh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales