Ambassade vénézuélienne au Brésil : tensions entre partisans de Guaido et de Maduro

Ambassade vénézuélienne au Brésil : tensions entre partisans de Guaido et de Maduro© JORDI MIRO Source: AFP
Une patrouille de police brésilienne sécurise l’ambassade vénézuélienne au Brésil, pendant que des partisans au président Nicolas Madiro et au président autoproclamé Juan Guaido se font face, le 13 novembre 2019.
Suivez RT France surTelegram

L'ambassade vénézuélienne au Brésil a été investie par des militants de Jair Bolsonaro soutenant Juan Guaido, le 13 novembre au matin. En réponse, des partisans de l'ancien président brésilien Lula, soutien de Nicolas Maduro, leur ont fait face.

Des partisans de Juan Guaido – qui s’est autoproclamé président vénézuélien par intérim le 23 janvier et a aussitôt été reconnu par Washington et une cinquantaine de pays – ont occupé le 13 novembre au matin une partie de l'ambassade du Venezuela au Brésil. Ces partisans pro-opposition ont réussi à entrer dans l’ambassade après que des personnels de la mission leur ont ouvert les portes, faisant ainsi allégeance au chef de l'opposition, a annoncé l'ambassadrice désignée par ce dernier, Teresa Belandria, d’après l’AFP.

Toutefois, selon une source policière brésilienne citée par l’AFP, les partisans pro-Guaido «tentai[en]t de négocier de manière pacifique» avec des soutiens du président vénézuélien Nicolas Maduro au sein de la représentation diplomatique.

«Les locaux de notre ambassade ont été envahis de force ce matin. Nous considérons que le gouvernement brésilien est responsable de la sécurité de notre personnel et de nos installations», a réagi le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza.

Dans un communiqué, Teresa Belandira a soutenu que des membres du personnel au sein de l’ambassade avaient cédé «volontairement la mission diplomatique à la représentation accréditée légitimement au Brésil». «Nous appelons tous les officiels accrédités de l’ambassade et dans les sept consulats du Venezuela [au Brésil] à prendre la même décision», a-t-elle ajouté.

Le député Eduardo Bolsonaro, l’un des fils du président brésilien Jair Bolsonaro – président qui soutient activement Juan Guaido – a tweeté le 13 novembre que «si le Brésil reconnaît Guaido en tant que président du Venezuela, pourquoi l’ambassadrice Teresa Belandria, qu’il a nommée, ne se [trouve] pas déjà physiquement à l’ambassade ? Il semble qu’à présent, ce qui est en train d’être fait est correct et juste».

De son côté, Freddy Mergote, chargé d’affaire de l’ambassade resté loyal au président Nicolas Maduro, a témoigné que «des personnes étrangères à l’ambassade y sont entrées et violent le territoire vénézuélien», dans une vidéo obtenue par l'AFP auprès du Parti des Travailleurs (PT, gauche) de l'ancien président Lula.

«C’est une situation absurde que nous sommes en train de vivre ici au Brésil. Nous sommes en présence d’une agression violente contre un autre pays […] Notre Constitution interdit toute ingérence dans les conflits d’autres pays», a déclaré à l’AFP la députée du PT Maria do Rosario.

En réponse à l'ingérence des partisans de Jair Bolsonaro qui soutiennent Juan Guaido, des militants pro-Lula soutenant Nicolas Maduro ont investi les abords de l'ambassade, créant ainsi des tensions. 

L’occupation de l’ambassade vénézuélienne au Brésil par des partisans pro-Guaido est intervenue alors que Jair Bolsonaro s’apprête à recevoir les dirigeants des BRICS pour le sommet annuel qui aura lieu le 14 novembre à Brasilia. Le Venezuela constitue une thématique qui divise les pays des BRICS, le Brésil étant le seul pays à reconnaître la légitimité de Juan Guaido, contrairement à la Chine et la Russie qui soutiennent Nicolas Maduro.  

Lire aussi : Venezuela : le Sénat français vote à une majorité écrasante pour le renforcement des sanctions

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix