Mali : un militaire français tué par un engin explosif, l'Etat islamique revendique l'attaque

Mali : un militaire français tué par un engin explosif, l'Etat islamique revendique l'attaque© Benoit Tessier Source: Reuters
Un soldat français au Mali, en juillet 2019 (image d'illustration).

Un soldat français a été tué par un enfin explosif dans une opération au Mali ce 2 novembre, selon un communiqué de l'Elysée. Il s'agit du brigadier Ronan Pointeau, 24 ans, qui faisait partie du 1er régiment de spahis de Valence.

Un militaire français a été tué au Mali ce 2 novembre, selon un communiqué de l'Elysée cité par l'AFP. Il a été mortellement touché par «le déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé» dans le Liptako, alors que véhicule dans lequel il se trouvait assurait la protection d'un convoi entre Gao et Ménaka, selon un communiqué du ministère de la Défense. Il s'agit du brigadier Ronan Pointeau, 24 ans, célibataire et sans enfant, qui faisait partie du 1er régiment de spahis de Valence (Drôme).

Dans la soirée du 2 novembre, l'action a été revendiquée par le groupe Etat islamique. 

Dans son communiqué, Emmanuel Macron a rendu hommage au «sacrifice» du militaire et exprimé «ses pensées vers ses camarades engagés dans les opérations au Sahel ainsi que vers leurs frères d'armes des armées sahéliennes, qui paient un lourd tribut dans la lutte contre le terrorisme». 

La ministre des Armées Florence Parly a, quant à elle, déclaré qu'elle irait «très prochainement au Mali, afin de s'entretenir avec les autorités maliennes». Selon la ministre, le brigadier Ronan Pointeau a succombé à ses blessures «après l'explosion d'un engin explosif improvisé près de Ménaka au Mali», à proximité de la frontière avec le Niger. «Dans un contexte sécuritaire dégradé, la mort du brigadier Ronan Pointeau nous montre que le combat contre les groupes terroristes qui sévissent au Sahel n'est pas terminé et notre détermination à le poursuivre est entière», a encore ajouté Florence Parly dans un communiqué.

Sur Twitter, le chef de l'état-major de l'armée de Terre a lui adressé «ses pensées émues à [la] famille et [aux] proches [de Ronan Pointeau]».

Lire aussi : Mali : trois blessés dans une attaque au véhicule piégé à l'entrée de la base française de Gao

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»