L'Etat islamique confirme la mort de son chef al-Baghdadi et lui désigne un successeur

- Avec AFP

L'Etat islamique confirme la mort de son chef al-Baghdadi et lui désigne un successeur© GUILLAUME SOUVANT Source: Reuters
Images diffusées par le Pentagone de l'opération américaine au cours de laquelle le chef de l'Etat islamique a été éliminé (image d'illustration).

Quelques jours après l'annonce américaine de l’élimination du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi, l'organisation terroriste a confirmé sa mort et désigné un successeur à sa tête.

Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a confirmé, le 31 octobre, la mort de son chef, cinq jours après l'annonce de son décès par Donald Trump. 

«Ô musulmans, Ô moujahidines, soldats de l'EI [...], nous pleurons le commandeur des croyants Abou Bakr al-Baghdadi», a déclaré Abou Hamza Al-Qourachi, présenté comme le nouveau porte-parole de l'organisation extrémiste, dans un message audio posté sur l'application Telegram.

Le groupe djihadiste a également confirmé la mort, dans un autre raid, de son ancien porte-parole, Abou al-Hassan al-Mouhajir, bras droit d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Un nouveau «calife des musulmans»

L'EI a ajouté que le Majlis al-choura (l'assemblée consultative en arabe) avait prêté allégeance à Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi en tant que «commandeur des croyants» et nouveau «calife des musulmans».

Dans son audio de sept minutes, l'organisation djihadiste a appelé à venger cette mort, en menaçant spécifiquement les Etats-Unis de représailles.

«Ne te réjouis pas Amérique», avertit le message. «Il est venu celui qui te fera oublier les horreurs d'Abou Bakr al-Baghdadi», a menacé l'organisation en référence à son nouveau chef.

Le président américain Donald Trump a annoncé, le 27 octobre, depuis la Maison Blanche, la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants.

Le 30 octobre, le Pentagone a diffusé plusieurs photos et extraits vidéos où l'on voit notamment une dizaine de soldats approcher, dans la nuit de samedi à dimanche, de l'enceinte du complexe où était caché le chef djihadiste dans le village de Baricha, dans le nord-ouest de la Syrie.

Le corps du chef de l'EI a été immergé en mer, selon un responsable du Pentagone, une sépulture maritime choisie pour éviter qu'une éventuelle tombe ne devienne un lieu de pèlerinage.

Lire aussi : Washington dévoile des images du raid contre le complexe d'Abou Bakr al-Baghdadi en Syrie (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»