«Un cerveau minuscule, un corps svelte» : une nouvelle espèce humaine découverte en Afrique du Sud

Des crânes d'Homo Naledi© John Hawks / Wits University
Des crânes d'Homo Naledi

En Afrique du Sud, des scientifiques ont déterré une nouvelle espèce proche de l’être humain dans la chambre funéraire d’un système de grottes et l’ont baptisé Homo naledi.

Une découverte de plus de 1 550 fossiles répertoriés constituant au moins 15 individus pourrait «modifier les vues sur l’évolution humaine». Des paléontologues sont parvenus à la conclusion que l’Homo naledi déposait délibérément les corps de ses défunts dans une chambre retirée d’une grotte, un comportement qui jusqu’à présent n’était attribué qu’aux humains.

Selon les chercheurs, l’Homo naledi avait un cerveau minuscule, de la taille d’une orange moyenne (environ 500 cm cubes) et «un corps très svelte».

Un crâne d'Homo Naledi© John Hawks / Wits University
Un crâne d'Homo Naledi

La recherche publiée dans le journal Elife montre qu’en moyenne un Homo Naledi mesurait 150 cm et pesait environ 45 kg. Ses dents et son crâne sont décrits comme similaires à ceux de Homo hanilis, membres de notre espèce. Mais ses épaules ressemblent quand même plutôt à celles des singes.

Des os d'Homo Naledi© Wits University
Des os d'Homo Naledi

Leurs mains suggèrent des «capacités à utiliser des outils», rapporte le Docteur Tracy Kivell de l’université de Kent, en Grande-Bretagne. L’Homo naledi avait «des doigts extrêmement courbés».

Une main d'Homo Naledi © John Hawks / Wits University
Une main d'Homo Naledi

Les pieds de l’Homo naledi étaient «visuellement impossibles à distinguer de ceux des humains modernes».

La découverte a été faite à 50 kilomètres de Johannesburg dans une chambre située à 90 mètres de l’entrée d’une grotte. On peut y accéder par un tunnel étroit. Une équipe de six volontaires (toutes des femmes) a été formée pour entrer dans cette chambre. Elles ont récupéré les restes fossilisés d’au-moins 15 individus. Une portion des fossiles est cependant restée dans la chambre funéraire.

L’Homo naledi a été baptisé d’après le nom de la grotte Etoile montante, naledi signifiant étoile en Sésotho, l’une des nombreuses langues parlées en Afrique du Sud.

Homo Naledi © John Hawks / Wits University
Homo Naledi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales