Toujours plus loin, toujours plus fort : la police du Dakota du Nord pourra armer ses drones

Très prochainement, la police du Dakota du Nord devrait pouvoir armer ses drones. Source: Reuters
Très prochainement, la police du Dakota du Nord devrait pouvoir armer ses drones.

Alors qu'un débat sur la militarisation de la police américaine fait rage aux Etats-Unis, l'Etat du Dakota du Nord vient d'autoriser sa police à avoir recours à des drones armés.

Même aux États-Unis, c'est une première. L’Etat du Dakota du Nord a adopté, il y a quelques jours, une loi qui autorise l'utilisation des drones dans des opérations. On dépasse donc le stade de la surveillance, opérations où les drones sont souvent mis à contribution.

Non, cette-fois ci, les drones de la police seront armés. Si les armes létales restent pour le moment interdites sur les drones, les policiers américains pourront équiper leurs appareils de Taser, de balles en caoutchouc ou même de spray de gaz lacrymogène ou au poivre. Reste que ces armes «non létales» ont tout de même tué 500 personnes entre 2001 et 2013...

A la base de ce projet, l'élu républicain Rick Beker avait pourtant pour ambition de faire approuver une loi qui interdirait à la police du Dakota du Nord d’utiliser des drones armés. L'objectif était ainsi de mettre en arrêt la course à la militarisation de la police américaine, en débat depuis plusieurs mois aux Etats-Unis, vue par exemple à Ferguson, et dénoncée par Barack Obama.

C'est finalement sous la pression d'associations de policiers que la loi a été changée pour donner plus de pouvoirs aux policiers et à leurs drones.

Seul point rassurant après le vote de cette loi, il semble bien qu'elle ne sera pas appliquée immédiatement. En effet, il n'est, pour l'instant, pas techniquement possible d'équiper les drones avec les armes autorisées. Reste que pour les opposants à cette militarisation de la police américaine, cela envoie tout de même un mauvais signal.

En savoir plus : Des civils chargés de choisir les cibles des drones américains

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales