Manipulations de données antidopage : la Russie pourrait être exclue des Jeux Olympiques

Manipulations de données antidopage : la Russie pourrait être exclue des Jeux Olympiques© Ramil Sitdikov Source: Sputnik
Drapeaux olympiques lors de la compétition de patinage artistique des XXIIIe JO, au moment de la cérémonie de remise des prix.

La Russie risque d’être suspendue des Jeux olympiques de 2020 et 2022 à cause de supposées manipulations des données du laboratoire antidopage de Moscou, selon le chef de l'Agence antidopage russe (RUSADA), Youri Ganus.

Youri Ganus, le président de l'Agence russe antidopage (Rusada), a révélé au quotidien russe Izvestia quelles pourraient être les sanctions de l'Agence mondiale antidopage (AMA) vis-à-vis de la Russie, eu égard à des suspicions des manipulations avec les données du laboratoire antidopage de Moscou, fournies en janvier 2019.

«La situation est critique. Le chef de la commission de contrôle de la conformité de l'AMA, Jonathan Taylor, en vertu de la conclusion des experts a déclaré qu'il ne doutait pas, qu'il ne s'agissait pas d'une modification [des données du laboratoire] accidentelle. […] La quantité des données transférées en janvier par la partie russe aux représentants de l'AMA ne peut pas être modifiée en un clic», explique Youri Ganus à Izvestia.

Il a ajouté que si «l'AMA ne recevait pas d'arguments convaincants et acceptables, la Russie serait exclue des deux prochains Jeux olympiques : les jeux d'été à Tokyo et ceux d'hiver à Pékin».

«Beaucoup de gens ne se rendent pas compte des conséquences. Si nous devons de nouveau faire face à des problèmes, j'ignore ce qu’il faudra faire pour sortir notre sport national du fossé voire du gouffre dans lequel il se trouve», a estimé le président de Rusada.

Le 23 septembre, l'agence russe antidopage avait été soupçonnée par l'Agence mondiale antidopage (AMA) d’avoir manipulé les données du laboratoire antidopage de Moscou, fournies en janvier 2019. A partir de ce jour, la Russie disposait de trois semaines pour se justifier devant l’AMA. Or selon cette dernière, les informations du laboratoire antidopage de Moscou auraient été manipulées pendant 18 mois, afin de dissimuler l'usage systématique du dopage par les athlètes russes.

Auparavant, il avait été indiqué que le CIO n'avait pas discuté avec l'AMA de la suppression de la Russie des JO de 2020.

Lire aussi: «La page difficile de nos relations a été tournée» : la Russie participera aux JO de Tokyo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»