Assange à RT : les Etats-Unis, un «empire commercial»

Julian Assange dans l’émission de RT «Going Underground»
Julian Assange dans l’émission de RT «Going Underground»

«La censure académique» dans le journalisme et les relations internationales est un des plus grands maux, selon le lanceur d’alerte dans une interview à RT où il a parlé de «l’empire américain» et de ses mécanismes pour étendre son pouvoir partout.

D’après Julian Assange, Barack Obama a intenté, durant ses deux mandats, plus de poursuites contre des lanceurs d’alerte en vertu de l’EspionageAct of 1917 que tous ses prédécesseurs réunis.

«Il [Obama] qualifie d’espionnage les actes des dénonciateurs, mais il n’y a aucune allégation que tous ces gens ont diffusé ces secrets aux gouvernements étrangers ou qu’ils travaillent pour eux, mais parce qu’ils ont traités avec les médias», a noté le fondateur de WikiLeaks.

Mais alors que «la censure des médias» ne l’étonne pas aujourd’hui, le fondateur de Wikileaks est «surpris par le degré de «censure académique» aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

«Il n’y en a pas dans les sciences ou en médecine où il y a quelque 30 000 citations de Wikileaks, il n’y en a même dans les cours – la Cour européenne des droits de l'homme, des tribunaux internationaux et même des tribunaux nationaux utilisent nos renseignements», a indiqué Assange à RT au moment de la publication de son livre, The WikiLeaks Files, qu’il a écrit depuis son refuge à l’ambassade équatorienne à Londres.

Selon Assange, la censure existe par contre dans la diplomatie et dans le monde universitaire. Il trouve choquant la quantité de censure «dans les relations internationales, dans le journalisme académique publié aux Etats-Unis et, peut-être, au Royaume-Uni». Il aussi déclaré «qu’il y a une politique de non-acceptation de tout ce qui provient de Wikileaks» dans quelques-uns des journaux académiques les plus grands et prestigieux.

Assange a qualifié les Etats-Unis «d’empire» mais pas «dans le sens classique, comme l’Empire romain». Il a plutôt caractérisé l’Amérique «d’empire commercial», car dans les faits Washington ne poursuit pas les intérêts de l’Américain moyen, mais bien ceux des entreprises qui sont assez proches du gouvernement pour avoir leurs intérêts reflétés par les actions des ambassadeurs américains à travers toute la planète.

En savoir plus : Assange : La NSA intercepte 98 % des communications venant d’Amérique latine

Il a également fait la remarque qu’ils utilisent leurs bases militaires, leurs ambassades et leur présence dans les organisations comme l’ONU et le FMI «afin de sécuriser des accords bénéfiques pour les compagnies américaines les plus importantes».

«On observe une expansion continentale des Etats-Unis, ils se sont emparés de nouveaux territoires comme Hawaï, Porto Rico et l’Alaska, mais la forme prédominante de l’empire américain reste un empire des bases américaines», a déclaré le lanceur d’alerte en ajoutant qu’«il y a plus de 1 400 bases militaires américaines dans plus de 120 pays». Aucun Etat dans le monde «ne s’est pas approché» de ce chiffre, a-t-il fait savoir à RT. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales