Poutine dit ne pas redouter la publication de ses conversations téléphoniques

Poutine dit ne pas redouter la publication de ses conversations téléphoniques© Mikhail Klimentyev Source: Sputnik
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une conversation téléphonique avec le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople de sa résidence à Ankara le 3 avril 2018.

Après la publication par la Maison Blanche de la transcription d’un appel entre Trump et Zelensky, Vladimir Poutine a dit ne pas redouter la publication de ses conversations téléphoniques, se référant à son expérience passée au sein du KGB.

Vladimir Poutine a déclaré qu'il ne redoutait aucunement que ses conversations téléphoniques soient divulguées au public, commentant la publication récente par la Maison Blanche de la transcription d'un appel entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky. Cette déclaration a été faite par le président russe lors du Forum international Semaine russe de l'énergie, le 2 octobre, à Moscou.

«Je n’ai pas travaillé toute ma vie au poste que j'occupe aujourd’hui. Mon expérience passée m'a appris que n'importe laquelle de mes conversations peut être publiée, et je pars toujours de ce principe», a-t-il dit en référence à son expérience de travail au sein du service de renseignement extérieur soviétique à Dresde, en Allemagne. De 1985 à 1990, Vladimir Poutine a été officier du KGB.

Vladimir Poutine a rappelé qu'après sa rencontre avec Donald Trump en juillet 2018 à Helsinki, certains hommes politiques américains s'étaient intéressés au contenu de leurs négociations. La partie russe a alors déclaré qu’elle n’était pas opposée à la publication de la conversation entre les deux présidents, son contenu ne risquant pas de compromettre le président américain. «Ils n’ont tout simplement pas voulu le faire, si je le comprends bien, par principe», a ajouté Poutine.

Le 25 septembre, la Maison Blanche a publié l'intégralité d'une conversation téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky, suscitant une controverse. D’après la transcription, le président américain a demandé à son homologue ukrainien de lancer une enquête anti-corruption contre l'ancien vice-président américain démocrate Joe Biden, qui pourrait être le principal rival de Trump lors de la prochaine élection présidentielle de 2020. Kiev a de son côté regretté que les propos de Zelensky aient été divulgués au public. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a qualifié la publication de l’appel des deux chefs d’Etat d’inappropriée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»