Une conférence de médecins allemands se termine en «bad-trip» au LSD

Les médecins ont pris de nombreux comprimés de LSD. Sans le savoir ? Source: Reuters
Les médecins ont pris de nombreux comprimés de LSD. Sans le savoir ?

Des médecins ont ingéré, lors d'une congrès médical, de grandes quantité de LSD. Les policiers se demandent comment cette drogue interdite a pu arriver dans le sang de tous ces docteurs.

Des médecins qui se «roulent dans l'herbe», qui «titubent et parlent un langage incompréhensible»... Voilà l'étonnante vision décrite par le journal allemand NDR. C'est en réalité une conférence de médecine alternative qui a mal tourné après que des médecins ont pris des hallucinogènes de type LSD.

Au total, ce sont 29 médecins homéopathes et naturopathes qui ont ainsi été intoxiqués, entraînant l'intervention de plus de 150 médecins et infirmiers pour transporter ces docteurs à l'hôpital. Agés de 24 à 56 ans, ces médecins transformés en patients souffraient tous de graves délires, de problèmes respiratoires, de crampes... Certains étaient même dans un état grave.

A l'hôpital, des examens ont permis de montrer que tous les participants de cette conférence avaient pris de l'Aquarust, une drogue hallucinogène interdite en Allemagne depuis l'an passé. Si personne n'a encore pu être interrogé par la police, les enquêteurs estiment que les médecins auraient pu ingurgiter cette drogue sans le savoir. «Il y a eu une surdose massive, mais rien ne prouve que ces gens ont pris un hallucinogène sciemment et en connaissant les risques et les effets.»

Les policiers pense que la drogue été prise sans connaissance de cause, en raison d'une mauvaise plaisanterie. Ils envisagent aussi la possibilité d'une expérience commune des médecins qui aurait mal tournée. Dans cette hypothèse, l'Association des praticiens allemands a déjà dénoncé «des actes qui ne sont pas dans l'esprit de la thérapie naturelle et endommagent l'image de la profession.»

Aucune arrestation n'a pour l'heure été constatée, mais les policiers travaillent toujours sur l'hypothèse d'une violation de la loi sur les stupéfiants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales