La faillite brutale de Thomas Cook compromet les vacances de 600 000 touristes

- Avec AFP

La faillite brutale de Thomas Cook compromet les vacances de 600 000 touristes© ZOUBEIR SOUISSI Source: Reuters
Des touristes à l'aéroport de Tunis le 23 septembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La faillite brutale du voyagiste britannique Thomas Cook, le 23 septembre, pousse au rapatriement quelque 600 000 vacanciers dans le monde, dont près de 11 000 Français. En outre, le sort des plus de 20 000 employés de la compagnie reste incertain.

Pas moins de 600 000 clients devront être rapatriés à travers le monde, après que le pionnier des voyagistes, le Britannique Thomas Cook, a brutalement fait faillite le 23 septembre.

L'autorité britannique de l'aviation civile (CAA) orchestre le retour de 150 000 ressortissants du Royaume-Uni, deux fois plus que lors de la faillite de la compagnie aérienne Monarch, il y a deux ans. 

Thomas Cook, qui existait depuis 178 ans, a mis la clé sous la porte du jour au lendemain après avoir échoué au cours d'un week-end marathon à trouver les fonds nécessaires à sa survie.

Le sort de ses plus de 20 000 employés reste incertain. Si beaucoup des 9 000 employés en Grande-Bretagne risquent de se retrouver au chômage, les cabinets d'audit chargés de la liquidation, KPMG et AlixPartners, pourraient tenter de revendre certaines activités, ce qui préserverait une partie des postes. L'autorité en charge de la liquidation, le Official Receiver, a indiqué à l'AFP qu'il est encore tôt pour se prononcer, tandis qu'une source proche du dossier citée par l'agence a souligné que «beaucoup d'options [étaient] sur la table». A l'étranger, l'avenir des employés du voyagiste était encore plus flou car les législations locales sur les dépôts de bilan diffèrent.

En France, un numéro d'urgence mis en place pour les quelque 11 000 vacanciers

Du côté de l'Hexagone, Thomas Cook France a annoncé la mise en place d'un numéro d'urgence à l'attention de ses 10 890 clients actuellement en vacances, et appelé ceux qui devaient commencer les leurs à ne pas partir. «C'est une mesure de précaution pour éviter d'être mis à la porte par l'hôtelier ou ne pas pouvoir prendre le vol retour», précise à l'AFP un porte-parole de Thomas Cook France.

Les remboursements ne pourront toutefois pas intervenir avant que la filiale française ne soit déclarée en «cessation de paiements». Ce qui, au maximum, est une histoire «de jours», précise une source proche du dossier.

Lire aussi : British Airways suspend ses vols vers le Caire, Londres pointe un «risque accru de terrorisme»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix