Le Venezuela veut accueillir 20 000 syriens et accuse les USA d'être responsables de la crise

Des vénézuéliens prennent part à une manifestation pro-syrienne devant l'ambassade de Syrie à Caracas.© Carlos Garcia Rawlins Source: Reuters
Des vénézuéliens prennent part à une manifestation pro-syrienne devant l'ambassade de Syrie à Caracas.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a ordonné à sa ministre des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, de préparer l'accueil de 20 000 réfugiés au sein de la communauté syrienne du pays. Il fait prendre la responsabilité de la crise à Washington.

«L'Europe prend en charge des milliers de migrants et ne sait pas comment gérer cette situation». Ainsi s'était exprimé le président du Venezuela, Nicolas Maduro, dans une interview accordée à RT. Après ces propos, l'homme a donc décidé de prendre le problème en main : son pays s'apprête à recevoir et accueillir 20 000 réfugiés en provenance de Syrie.

En savoir plus : La France change de ligne sur la Syrie, un tournant stratégique ?

C'est au cours d'une transmission télévisée, émise depuis le palais présidentiel lors du conseil des ministres, que Maduro a fait part de sa décision : «j'ai ordonné à Delcy Rodriguez de se réunir avec la communauté syrienne» a-t-il affirmé. «Je veux que 20 000 syriens, des familles syriennes, viennent dans notre patrie vénézuélienne», annonce-t-il, rappelant qu'il existe au Venezuela «une grande communauté syrienne».

Dans son entretien avec RT, le président vénézuélien avait pointé du doigt l'ingérence américaine comme responsable de la crise des migrants. «[Les USA] ont envahi l'Irak, un berceau de la civilisation, et l'on rasé», avait-il accusé. «Le pays est désormais littéralement divisé en des milliers de morceaux et englouti dans le terrorisme le plus cruel». Pour Maduro, les États-Unis ont joué un rôle nocif dans la plupart des pays d'origine des migrants. «Qui a bombardé la Libye ? Qui a pris la vie de 100 000 Libyens ? Qui bombarde aujourd'hui la Syrie ? Qui a financé le terrorisme et cherche désormais à le détruire ?» demande-t-il, affirmant que «Les États-Unis ont causé une situation désastreuse, chaotique, et veulent maintenant apporter ce chaos dans d'autres régions du monde».

En savoir plus : Crise migratoire : la gauche allemande pointe du doigt les Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales