Edward Snowden attaqué en justice par les Etats-Unis après la sortie de son autobiographie

Edward Snowden attaqué en justice par les Etats-Unis après la sortie de son autobiographie© Jörg Carstensen / dpa / AFP Source: AFP
Des exemplaires de l'autobiographie d'Edward Snowden à Berlin le 17 Septembre 2019 (image d'illustration).

Après la publication de l'autobiographie de Snowden le 17 Septembre, les Etats-Unis attaquent le lanceur d'alerte en justice et souhaitent percevoir l'intégralité des revenus tirés de cet ouvrage.

A l'occasion de la sortie de Permanent record, l'autobiographie d'Edward Snowden, le 17 septembre, les Etats-Unis attaquent en justice le lanceur d'alerte. Déjà inculpé par le gouvernement américain pour espionnage et vol de secret d'Etat, Snowden, réfugié en Russie, essuie maintenant une plainte à son encontre, déposée au civil au tribunal d'Alexandria. Les Etats-Unis attaquent l'ancien employé de la CIA et ex-contractuel de la NSA pour «violation de contrat». 

Dans un communiqué, Jody Hunt, haut responsable du ministère de la justice, déclare «Nous ne permettons pas à des individus de s’enrichir aux dépens des Etats-Unis». Le gouvernement des Etats-Unis reproche donc le fait que Snowden «s’est injustement enrichi dans le processus», et que ses actes ont causés le plus profond désagrément aux Etats-Unis «en érodant la confiance envers la CIA et la NSA».

En guise de dédommagement, le gouvernement américain déclare vouloir l'intégralité des revenus tirées de l'autobiographie d'Edward Snowden, et la totalités des rémunérations issues de ses interventions publiques. 

Lire aussi : Edward Snowden : «On perd de vue que la Russie est un des plus beaux pays du monde»

Pourtant, l'union américaine pour les libertés civiles (ACLU), affiche d'emblée un soutien inconditionnel au lanceur d'alerte. Selon l'avocat spécialiste des questions de technologies et de droits Ben Wizner, «le livre ne contient aucun secret gouvernemental qui n’ait pas déjà été publié par des médias respectés».

La CIA exploite toutes les opportunités pour menacer les lanceurs d'alertes et les avertit de garder le silence

Le lanceur d'alerte, John Kiriakou, analyse la situation en ces termes : «La CIA exploite toutes les opportunités pour menacer les lanceurs d'alertes.» Mais cet ancien agent de la CIA explique que cette controverse aide Snowden. Car selon lui, en créant les conditions d'une controverse par une attaque en justice, Washington donne au livre une dimension bien plus grande au lecteur : «La CIA dit que vous ne devez pas lire ce livre parce que des secrets y sont enfouis. Du coup,tout le monde va l'acheter et en lire ses secrets!», assure-t-il.

Quant aux secrets gouvernementaux, Kiriakou fait remarquer que «les informations sont déjà la» et que Snowden ne fait «que se répéter». Si le livre comportait réellement des informations sensibles pour les Etats-Unis, le gouvernement prendrait les mesures nécessaires pour faire interdire et combattre la publication du livre.

L'ouvrage d'Edward Snowden sera publié en France aux éditions du Seuil le 19 septembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»