Palestine : la mère du bébé brûlé vif succombe à son tour

Funérailles du bébé décédé le 31 juillet à Douma© Ammar Awad Source: Reuters
Funérailles du bébé décédé le 31 juillet à Douma

Elle n'aura survécu à son enfant et à son mari que très peu de temps. Riham Dawabcheh avait été gravement brûlée le 31 jullet dernier dans l'incendie de sa maison provoqué par des extrémistes juifs.

«Riham Dawabcheh est décédée dans la nuit» : c'est par ce communiqué laconique que l'hôpital Tel Hashomer de Tel-Aviv a indiqué le décès de la jeune institutrice, admise avec des brûlures au troisième degré couvrant 80% de son corps.

En savoir plus : Bébé palestinien brûlé vif, un «acte terroriste», selon un ministre israélien

Les autorités palestiniennes ont décrété trois jours de deuil national et ordonné que les drapeaux soient mis en berne. De la petite famille, ne demeure désormais qu'Ahmed, 4 ans, également grièvement brûlé. Il est toujours hospitalisé.

En savoir plus : Le père du bébé palestinien brûlé vif succombe à ses blessures

Les funérailles de la jeune femme, qui a eu 27 ans la veille de son décès, se tiendront dans le village de Douma, lieu où la famille vivait.

Dans ce village, le quiétude n'est pas revenue depuis que des hommes masqués ont jeté des cocktails Molotov par les fenêtres de la maison des Dawabcheh le 31 juillet dernier.

Situé dans le nord de la Cisjordanie et entouré de colonies, le village a organisé des «comités populaires» qui effectuent des rondes de nuit. Les habitants assurent en effet vivre dans la crainte de nouvelles attaques. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales