Qu'a réellement dit l'ambassadeur russe en Algérie sur la situation politique du pays ?

Qu'a réellement dit l'ambassadeur russe en Algérie sur la situation politique du pays ?© RYAD KRAMDI Source: AFP
Des manifestants réclament la démission du président d'Etat algérien par intérim Abdelkader Bensalah ainsi que le gouvernement dirigé par Nourredine Bedoui, le 26 juillet à Alger (image d'illustration).

Selon le FLN, l’ambassadeur de Russie en Algérie aurait préconisé l’organisation rapide d’une élection présidentielle pour résoudre la crise politique. Pourtant, aucun document ne permet d'authentifier cette citation.

La Russie soutient-elle l’organisation d’une élection présidentielle afin de résoudre l’impasse politique actuelle en Algérie ? A en croire le Front de libération national (FLN) – un des partis de la majorité présidentielle – ce serait bel et bien le cas. Dans un compte-rendu évoquant la rencontre, le 28 août, entre le secrétaire général du parti Mohamed Djemaï et l’ambassadeur russe à Alger Igor Beliaïev, le FLN affirme en effet que «la Russie estime que la solution [à la crise politique] consiste à l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais». Une feuille de route rejetée par la rue, mais plébiscitée par les très contestés Abdelkader Bensalah et Gaïd Salah, respectivement président par intérim et chef de l’armée.

Sur son site, l'ambassade de Russie en Algérie n'évoque pas l'organisation d'une élection présidentielle 

Très vite, les propos attribués au diplomate russe par le FLN ont été repris par plusieurs médias algériens, laissant ainsi penser que la Russie prendrait position sur les affaires intérieures algériennes, en dépit de sa traditionnelle réserve. Pourtant, sur le site de l’ambassade russe en Algérie, qui relate les activités de son représentant dans le pays, aucun de ces propos ne figure.

La rencontre entre les deux hommes y est ainsi résumée : «Son Excellence, Monsieur Igor Beliaïev, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie en Algérie, a rencontré le 28 août dernier, Monsieur Mohamed Djemaï, Secrétaire général du Parti Front de Libération Nationale. Les deux parties ont procédé à la discussion des questions de la situation politique actuelle en RADP [République Algérienne Démocratique et Populaire] et de plusieurs aspects des relations bilatérales ainsi que leur intensification dans le domaine des liens interparlementaires.»

Par ailleurs, sur les vidéos publiées par la chaîne privée algérienne Ennahar, Igor Beliaïev s’est contenté de rappeler les «relations fortes entre l’Algérie et la Russie». Il a également évoqué le prochain sommet Russie-Afrique prévu en octobre à Sotchi et auquel devrait prendre part Abdelkader Bensalah.

En outre, ce 2 septembre, certains sites d’informations algériens rapportent qu’Igor Beliaïev aurait lui-même démenti ces propos polémiques. Au cours d’une conférence de presse organisée le 1er septembre à l’ambassade de Russie à Alger, lgor Beliaïev aurait même fait part de son étonnement au sujet de «toutes les interprétations infondées qui ont été colportées sur cette question». Il aurait par ailleurs rappelé qu’il avait rencontré le leader du Mouvement de la société pour la paix, Abderrezak Makri, et qu’il serait amené à rencontrer d’autres personnalités de la scène politique algérienne «dans les jours à venir».

La Russie attachée à la souveraineté des Etats

Les propos attribués par le FLN à Igor Beliaïev tranchent avec la position constante de la Russie au sujet des derniers développements en Algérie. Une position rappelée par le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, lors de sa rencontre en mars dernier, à Moscou, avec son homologue algérien Ramtane Lamamra. 

«Le peuple algérien doit décider lui-même de son avenir et de son destin sur la base de sa constitution et dans le respect du droit international», avait-il déclaré avant de souligner que la Russie refusait «toute ingérence dans les affaires internes de l’Algérie». Et de conclure : «C’est au peuple algérien de décider de son destin en s’appuyant sur sa constitution et les lois internationales».

Lire aussi : La Russie met en garde contre toute ingérence étrangère en Algérie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»