Hubert Védrine : Il faut «réarrimer la Russie à l’Europe»

Hubert Védrine : Il faut «réarrimer la Russie à l’Europe»© Philippe Wojazer Source: Reuters
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine le 29 mai 2017 à Versailles.

Optimiste quant à la rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine du 19 août, l'ancien chef de la diplomatie juge qu'il va de l'intérêt de la France de renouer des liens avec la Russie, évoquant un «Occident» arrogant depuis 30 ans.

Emmanuel Macron reçoit le 19 août Vladimir Poutine dans sa résidence de vacances de Brégançon, cinq jours avant d'accueillir à Biarritz les dirigeants du G7, format issu de l'exclusion de la Russie du G8 en 2014.

Pour Hubert Védrine, interviewé par Le Figaro le 16 août, cette rencontre entre les deux chefs d'Etat est la bienvenue car l'exclusion de la Russie relève d'«une absurdité stratégique» : «Nous avons des rapports plus mauvais avec la Russie d’aujourd’hui qu’avec l’URSS pendant les trois dernières décennies de son existence ! Ce n’est pas dans notre intérêt.»

Pour l'ancien ministre des Affaires étrangères, «l’Occident a été pris d’une telle arrogance depuis trente ans, d’une telle hubris dans l’imposition de ses valeurs au reste du monde, qu’il faut réexpliquer le b.a.-ba des relations internationales». Ainsi, pour Hubert Védrine, «rencontrer, ce n’est pas approuver ; discuter, ce n’est pas légitimer ; entretenir des relations avec un pays, ce n’est pas être "amis". C’est juste gérer ses intérêts».

Concernant les oppositions morales à la future entrevue entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, Hubert Védrine juge que «cette rencontre n’indigne que de petits groupes enfermés dans une attitude de croisade antirusse». «Ils ne proposent aucune solution concrète aux problèmes géopolitiques et se contentent de camper dans des postures morales inefficaces et stériles», ajoute-t-il.

Optimiste quant à l'initiative du chef d'Etat français, Hubert Védrine considère que «l’objectif très juste, formulé à plusieurs reprises par Emmanuel Macron, est de "réarrimer la Russie à l’Europe" et donc de corriger la politique occidentale inconséquente des dernières années qui a poussé la Russie vers la Chine».

Lire aussi : Après les accusations de Macron sur les médias russes, Moscou demande des explications à Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»