Le trafic de migrants rapporte des milliards aux criminels

Murad Sezer Source: Reuters
Murad Sezer

De plus en plus de réfugiés échappent aux horreurs de la guerre qui ravagent leur pays natal. Selon les dernières estimations, au moins 3 000 personnes traversent les frontières des Balkans chaque jour, de quoi doper l'intérêt des trafiquants.

Les trafiquants profitent de l’ère numérique pour poster les prix de leurs services en ligne. Une place dans un canot coûte 900 euros. Les routes les plus chères sont toujours celle de la Turquie à destination de la Suède ou de l’Allemagne par avion, cela coûte plus de 12 000 euros.

«Si un réfugié a beaucoup d’argent, les trafiquants peuvent lui fournir un faux passeport ou une carte d’identité volée avec un visa et des billets d’avion à destination du pays européen qu’il souhaite», a précisé Izabella Cooper, porte-parole de Frontex, l’agence de surveillance des frontières extérieures de l’UE.

Carte de RT France
Carte de RT France

Tandis qu’Europol a déjà ouvert plus de 1 400 enquêtes sur le trafic de migrants, les criminels semblent de ne pas être enclins à arrêter leur business lucratif.

Le ministre de l’Intérieur autrichien Johanna Mikl-Leitner a déclaré que l’arrivée des migrants «s’est transformé en un business qui générait des milliards d’euros». Selon ses révélations, des centaines d’organisations de trafiquants sont apparues partout en Europe, notamment en Bulgarie, en Hongrie, en Macédoine, en Roumanie, en Serbie et en Grèce. Ce dernier pays compte à lui seul plus de 200 organisations prêtes à faire passer des migrants en Europe contre monnaie sonnante et trébuchante.

Même près de la gare hongroise de Keleti où des centaines de migrants ont essayé d’embarquer dans des trains partant pour l’Autriche, des trafiquants proposaient de les emmener en Autriche en voiture contre quelques centaines d’euros.

Tuesday Reitano de l’Initiative globale contre le crime organisé estime que les hommes politiques européens sont responsables de l’essor de ce type de criminalité.

En direct : Arrivée massive de migrants en provenance de Hongrie sur le territoire autrichien

«La réintroduction des frontières, et l’augmentation des barrières à l’entrée de la zone Schengen qui doivent empêcher les gens de traverser les frontières européennes, accroîtra la rentabilité et l’attractivité des trafiquants. On essaye de résoudre le problème des trafiquants sans prêter attention à ses racines», a-t-elle déclaré. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales